Conférence de presse du sélectionneur national du Bénin : Michel Dussuyer dévoile la clé du match Bénin # Togo

567

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Au cours d’une conférence de presse animée, jeudi 14 mars 2019, dans les locaux du ministère des Sports, le sélectionneur national du Bénin, Michel Dussuyer a justifié la liste des 23 joueurs retenus dans le cadre du match Bénin # Togo, comptant pour la 6e et ultime journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) Egypte 2019. Face à la presse nationale et internationale, plusieurs sujets ayant trait à l’actualité dudit match ont été abordés. Matin Libre vous propose quelques morceaux de ses interventions au cours de la conférence de presse qui a duré 35mn.

 

En absence de Sessegnon, quel leader technique ?

«On sait depuis deux mois que Stéphane est suspendu. Et tous, on est conscient de l’importance qu’il a dans cette équipe. C’est un leader technique et c’est aussi le capitaine. Un joueur très important dans la gestion du groupe. On n’a pas d’équivalent. On n’a pas autre joueur de son niveau. Donc, puisqu’on ne peut pas le remplacer par un joueur aussi talentueux que lui, c’est collectivement qu’on doit trouver la réponse. A chacun d’amener un plus dans l’équipe. A chacun d’en faire un peu plus pour compenser son absence.  La réponse à son absence va être une réponse collective et non individuelle. Maintenant, je vous retourne un peu la question. Si vous connaissez un joueur du niveau de Stéphane Sessegnon que je n’ai pas appelé, dites-le…»

Mouritala Ogounbiyi…

«Mouri, je le connais très bien. C’est un grand joueur. Aujourd’hui, Mouri, ça fait combien de temps qu’il n’a pas joué ? Est-ce qu’aujourd’hui, véritablement, Mouri aura la possibilité de nous aider ? Mettons bien les choses à leur place en disant que les gens qui viennent, est-ce qu’ils sont susceptibles tout de suite de nous aider…»

Un secteur offensif togolais riche…

«Le secteur offensif du Togo est riche. Il y a Mathieu Dossevi, Fled Ayité, Adébayo… Ils ont un secteur offensif de grande qualité et expérimenté. Maintenant, depuis le début des éliminatoires, ils ont marqué trois buts tout comme nous. On sait qu’il y a des joueurs de qualité en face. On respecte ces joueurs. On ne va pas commencer à se mettre dans le doute. On a les moyens de contre-caler cette équipe. On l’a déjà fait à Lomé. Il faut qu’on fasse confiance à nos moyens».

Le système de jeu

«Le système, je n’en parlerai pas. Je ne vais pas donner des informations au Togolais. C’est quelque chose sur lequel je réfléchis. Je sais dans les grandes lignes ce que je veux faire. Mon plan de bataille, il est déjà dans ma tête».

La clé du match Bénin # Togo…

«La clé, ça va être le mental pour beaucoup. C’est un derby, augmenté en plus par une dimension dramatique. Car il y a un enjeu de qualification derrière. Donc, le mental va compter beaucoup dans ce match…mais attendons de voir le match Algérie # Gambie. Il ne faut pas se tromper. Il ne faut pas qu’on soit déjà sur le reculoir et laisser l’initiative aux Togolais en attendant la fin du match. Ce n’est pas comme ça que ça se passe. Il faut qu’on soit une équipe qui se libère, qui évacue cette pression qui pose sur ses épaules, et qui soit déterminée avec de l’agressivité et de la générosité. Tous ces aspects mentaux pour justement bien faire sentir aux Togolais que ce n’est pas leur jour, que c’est le nôtre. Et puis après, comme sur tous les matches, ça se joue sur les détails. Chaque match bascule sur coup de pied arrêté, ou sur une action individuelle, des erreurs individuelles. Mais, on n’aura pas la maîtrise du match tout le temps. On passera par des périodes difficiles. Mais, on fera aussi passer les Togolais par des périodes difficiles. Dans ces cas, il s’agit d’être efficace et de tirer des parties de nos temps forts et être efficace dans les deux surfaces de réparation sur le plan offensif que sur le plan défensif.»

L’absence du meilleur buteur du championnat…

«On a des joueurs qui marquent des buts. Cebio est à 10 buts depuis le début de la saison. Jodel est à 7. C’est vrai que notre buteur (Steve Mounié) n’est pas à la hauteur des attentes en termes statistiques. Mais, c’est un buteur. On sait qu’à tout moment, il est capable de retrouver le chemin des filets. On compte aussi beaucoup sur lui. Après, il y a aussi une dimension qu’il faut bien mesurer. C’est la différence de niveau qu’il y a entre le championnat local et les exigences du niveau international. Bien sûr qu’il y a des joueurs qui s’expriment et marquent des buts dans le championnat local. On a parlé du jeune Allabani, c’est promoteur pour la suite. Maintenant, jouer au niveau du championnat local et au niveau international, c’est forcément un niveau d’exigence qui est supérieur. Donc, on ne peut pas mesurer seulement en terme comptable…Il faut tenir compte d’un autre paramètre du niveau dans lequel on est».

Transcription : Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite