Fête du sportif à Sèmè-Podji : Des volontaires japonais égaient des écoliers de l’Epp Podji 1

212

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Des enfants s’approprient la notion des premiers soins en santé)

Après le rendez-vous de Djougou, Lokossa, Houéyogbé, l’année dernière, les volontaires japonais du secteur éducatif et de la santé ont porté leur choix sur l’Ecole primaire publique Podji 1 (commune de Sèmè-Podji) pour abriter l’édition 2019 de la fête sportive ou “und’’, un évènement scolaire au Japon. Ainsi, dans la matinée de ce mercredi, 13 mars 2019, les écoliers des différents groupes pédagogiques de l’école ont, à travers une série d’épreuves sportives, célébré la fête sportive. L’occasion pour ces volontaires d’initier les enfants aux premiers soins de santé…

Ils étaient gais, ces écoliers de l’Epp Podji 1 durant les manifestations organisées dans le cadre de la fête sportive. Le sourire aux lèvres, très détendus et surtout motivés, ils ont pris part avec succès aux différentes épreuves sportives. Les notions inculquées à ces derniers ont visiblement été bien assimilées et répétées au cours de la compétition. La convivialité observée laissait transparaître qu’au-delà d’une compétition, il s’agissait bien d’une fête. Au rythme des sonorités musicales bien choisies, les différentes équipes constituées ont défilé devant le public, brandissant les drapeaux du Bénin et du Japon. Ceci, comme pour témoigner de la vitalité de la coopération bénino-japonaise. Après l’exécution de l’hymne national du Bénin, place a été faite ensuite aux jeux. De la gymnastique préparatoire à la course de relais sans oublier l’assortiment de gymnastique, le radeau évier, le jet de ballons, les yeux du typhon, le tirage à la corde, “16 personnes, 17 jambes“, les écoliers des différents groupes pédagogiques ont rivalisé d’ardeur dans les affrontements. Faut-il le souligner, l’épreuve du tirage à la corde a également opposé les instituteurs aux volontaires japonais. Au finish, c’est le groupe B qui s’en sort vainqueur à l’issue des épreuves et se voit décerner, un trophée et un certificat, tandis que les autres groupes ont reçu des certificats en guise de reconnaissance pour leur participation à la fête. Les écoliers ont eu également droit à des cours sur les premiers soins en santé notamment le pansement d’une blessure. Procédant au lancement des activités, la coordonnatrice du Programme des volontaires de la Jica (Agence japonaise de coopération internationale), Yano Yoshiko, a reconnu que la fête sportive reste une tradition dans les écoles japonaises et se déroule souvent en automne. A l’en croire, cette initiative joue, outre la maintenance du corps, le développement du sens de la responsabilité, de l’esprit de groupe, du sens de la réflexion, un rôle transversal dans certains champs tels que les mathématiques et l’éducation artistique. Quant au Chef région pédagogique, Koto Gaston, il a souligné l’importance du sport pour l’équilibre physique, mental et psychique. Ceci, pour signifier l’introduction du sport dans les programmes holistiques de formation des écoliers. Notons que la représentante de l’Ong “We World“ au Bénin, Emilia Vavasori était également présente pour soutenir l’évènement.

 

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite