Etude des déclarations de candidatures pour les législatives prochaines : La Cena ferme les yeux sur les fautes qu’elle juge « mineures »

499

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Le commissaire Freddy Houngbedji fait des clarifications le concernant)

La Commission électorale nationale autonome (Cena) revient à la charge, après sa sortie relative aux déclarations de candidatures retenues ou pas, pour le compte des législatives prochaines. Si Emmanuel Tiando président de l’institution est revenu sur les raisons qui ont sous-tendu le rejet de certaines de ces déclarations, le commissaire Freddy Houngbedji n’a pas quant à lui manqué de donner sa version sur les accusations dont il fait objet, quant à la fuite de certains documents confidentiels de la Cena. C’était au cours d’une conférence de presse tenue dans l’après-midi d’hier, mercredi 13 mars 2019, au siège de l’institution à Cotonou.

 

Face aux acteurs des médias, Emmanuel Tiando dans son propos, a passé en revue les tenants et aboutissants de l’étude des différentes déclarations de candidatures que  la Cena a reçues. A l’entendre, tout n’était pas rose. Autrement dit, le Président de la Cena a reconnu que les toutes les déclarations ayant fait objet d’étude par son équipe, souffraient de quelques problèmes.  « La plénière, après avoir fait une appréciation globale de toutes les observations, a décidé de ce que les observations connues sur toutes les listes et qui dépendent de l’administration, ne seront pas prises en considération. C’est la décision que nous avons prise ici même. », s’est justifié Emmanuel Tiando, après avoir motivé cette décision par des justificatifs qui font état de ce que beaucoup de candidats des différentes listes au lieu de légaliser leurs pièces dans les arrondissements, l’ont plutôt fait dans les commissariats de police. Pour lui, l’équipe a jugé que ces observations n’étaient pas de fautes graves, mais légères, mineures et ne pouvaient motiver le rejet des déclarations en cause. « La plénière n’a retenu que les observations qui constituent véritablement une violation flagrante du code électoral. C’est au terme donc de cette décision que les dossiers des partis Prd, Moele Bénin et Fcdb dont les observations ont manifestement conduit à la violation du code, ont été rejetés », rajoute-t-il. Aussi, n’a-t-il pas manqué de se prononcer sur la procédure judiciaire dont fait objet la Cena, au niveau de la brigade criminelle actuellement. Il souligne qu’il s’agit d’une affaire pénale dont le plaignant a vu son nom sur les listes Prd et Moele Bénin, alors qu’il n’aurait pas été demandeur. Présent sur les lieux, le commissaire Freddy Houngbedji a profité de l’occasion pour entretenir l’assistance sur la controverse autour d’un document confidentiel de la Cena divulgué, mais portant son nom et sa signature. Pour l’homme, rien ne prouve que c’est lui qui a fait fuiter ce document et qu’il mérite qu’on lui accorde aussi la présomption d’innocence dont à l’entendre, jouit tous les autres membres de la Cena. Pour finir, il a laissé entendre que ce n’est pas parce qu’il est le fils d’un homme politique qui est actuellement en déphasage avec la décision de la Cena envers son parti, qu’il faut tout lui coller. « Je ne suis ni membre, ni militant, ni proche du parti qui s’est approprié ce document », martèle-t-il.

Janvier GBEDO (Stag)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite