Quand le Prd tacle les deux partis validés par la Céna : Le secret est dehors

2 845

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

A la publication des listes des partis engagés dans la course pour les Législatives d’avril 2019, il avait été observé des irrégularités sur la plupart des listes y compris celles de l’Union Progressiste et du Bloc Républicain. Grande était donc la surprise de voir la Céna valider uniquement les listes des Progressistes et des Républicains. L’opinion publique soupçonnait une faveur faite aux partis qui se réclament du chef de l’Etat. Hier, les soupçons ont été confirmés par le Parti du renouveau démocratique (Prd) de Maître Adrien Houngbédji. En effet, suite au recours de trois partis politiques contre la décision de la Commission électorale nationales autonome (Céna) portant rejet de leurs dossiers de candidatures, la Cour constitutionnelle a convoqué les représentants des formations politiques concernées à une audience de mise en état ce lundi 11 mars 2019. Au cours de cette audience, le Parti du renouveau démocratique (Prd) a porté des accusations contre les partis Union Progressiste (UP) et le Bloc Républicain (BR) de la mouvance. Dans sa défense, le Prd est allé plus loin en exhibant des documents qui attestent que les faits reprochés à la liste du Prd et qui ont milité en faveur de son exclusion du processus électoral sont aussi constatés sur les listes Up et Br. Le parti de Me Adrien Houngbédji accuse la Céna de favoritisme, et estime que les dossiers des deux partis du chef de l’État devraient être aussi rejetés. Ce qui se susurrait prend alors la forme de secret mis au dehors. En face, les représentants de l’Union Progressiste et du Bloc Républicain s’étonnent de la provenance des documents exhibés par le Prd. Le représentant de la Céna invité à la barre se pose aussi des questions au regard du caractère confidentiel des documents. Du coup, une autre préoccupation s’est invitée dans les débats. Où est-ce que le Prd a pu se procurer des documents confidentiels ? La Cour a voulu en savoir davantage d’autant plus que cela tombe sous le coup de la loi. Le Prd pourrait être accusé de recel de documents administratifs. On en était là quand subitement une convocation de la Brigade criminelle adressée à Me Adrien Houngbédji et à Charlemagne Honfo commence à circuler sur la toile. Il y est écrit que les deux, l’un président du Prd et l’autre adjoint au président sont invités à se présenter à la Brigade criminelle ce jour, mardi 12 mars 2019, à 10 heures.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite