Marée humaine aux côtés de l’opposition dans les rues de Cotonou : Une première sous Talon !

315

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’opposition a marché hier pour des élections sans exclusion. Et vu la marée humaine et la discipline observée dans le rang des marcheurs, cette marche pacifique de protestation est un succès. Comparativement à la marche organisée par le Front pour le sursaut patriotique en 2018, il y avait hier beaucoup plus de monde sur l’itinéraire Stade de l’Amitié-Etoile Rouge. Des Béninois sont sortis massivement exprimer leur ras-le-bol face à la situation sociopolitique précaire caractérisée par le rejet des listes de l’opposition par la Céna dans le cadre des Législatives du 28 avril prochain. Cette situation est à la base de l’impasse politique qui a contraint le chef de l’Etat à demander au président de l’Assemblée nationale d’engager avec les forces politiques des négociations pour une sortie de crise. Mais là, encore l’opposition qui, d’ailleurs, a boycotté la dernière rencontre initiée par le président de la République, doute de la bonne foi du président et de sa majorité. Elle a exprimé hier ses exigences pour la suite processus électoral. Lesquelles se résument, entre autres, à la réhabilitation des partis politiques qui existaient avant le vote du Code électoral et la Charte des partis politiques, l’abrogation des lois à polémiques, l’arrêt des licenciements abusifs, etc. Les messages étaient variés et chaque couche socioprofessionnelle ayant été négativement marquée par la Rupture pouvait y trouver son compte. L’opposition a reçu le soutien d’une foule impressionnante malgré les campagnes de démobilisation orchestrées par des soutiens du régime sur la toile. Hier, le peuple s’est exprimé et le chef de l’Etat a dû se rendre compte que nombre de ses compatriotes ne sont pas d’accord avec la gouvernance actuelle du pays.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite