Edition 2019 du ‘’FeRiDaMa’’ : La femme et les sociétés de masque au cœur d’une conférence internationale

223

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le festival des rituels et des  danses masqués ‘’FeRiDaMa’’ organisé par Macel Zounon, le Directeur de l’ensemble artistique national, est à sa 9ème édition. Pour le compte de cette année, les manifestations s’ouvrent à la veille de la célébration de la journée internationale de la femme (Jif). Et dans ce cadre, la salle VIP de l’ex ministère en charge de la culture a enregistré, jeudi 07 mars 2019,  une importante conférence-débat sur le thème : « Le rôle de la femme dans la société des masques  en Afrique ». C’est une première au Bénin. Et sur la question, plusieurs experts venus d’horizons divers sont intervenus. Plusieurs pays de la sous-région ont répondu présent à cette rencontre qui a reçu l’onction de l’Unesco. Il était question de montrer la place qu’occupe la femme dans les sociétés de masque. Alors, dans l’ensemble des interventions, on peut retenir que tout gravite autour de la femme même dans les coins les plus absolus des sociétés de masque. En bref, la femme joue un rôle capital dans  ces sociétés. C’est d’ailleurs elles qui sont souvent au premier rang dans les cercles restreints. Les ‘’Yaègbè’’ et ‘’Tangninon’’ qui sont des titres portés par des femmes dans les hauts lieux de savoir endogène confèrent à celles-ci de rôles prépondérants que personne d’autre ne peut jouer si ce ne sont-elles. « C’est la femme qui donne la vie, c’est elle qui détient des pouvoirs que l’homme ne saurait contourner », souligne Richard Sogan pour montrer combien la femme reste une pièce maîtresse dans les manifestations au sein des sociétés de masque.

 

Teddy GANDIGBE 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite