Législatives 2019 / Clash entre Prd et Moele Bénin : Honfo attaque, Ayadji contre-attaque et enfonce le clou

495

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 Au Bénin, le rejet de certaines déclarations de candidatures dans le cadre des législatives prochaines et ce, par la Commission électorale nationale autonome (Cena), continue de faire jaser  la mouvance politique. Après leur accrochage verbal au palais de la république, les responsables du Parti du renouveau démocratique (Prd) et du Mouvement des élites pour l’émancipation (Moele) Bénin, se sont lancés à nouveau, de graves  accusations. C’était sur les ondes de la radio Océan Fm de Cotonou, hier dimanche 10 mars 2019, dans l’émission socio-politique cartes sur table.

Ce n’était pas un débat contradictoire. Mais à rapprocher les propos les uns des autres, les contradictions étaient  perceptibles. Au menu : les raisons de la non prise en compte par la Cena, des déclarations de candidatures des listes Prd et Moele Bénin, respectivement dirigées par Maitre Adrien Houngbedji et Jacques Ayadji. Invité pour se prononcer sur l’actualité politique nationale notamment sur les raisons ayant motivé le rejet de leurs dossiers par l’équipe de Emmanuel Tiando, Charlemagne Honfo à défaut de mettre en doute de crédibilité de la Cena, a proprement vitriolé Moele Bénin sur le sujet. Pour le vice-président et porte-parole du Prd, le dossier du parti était le plus propre parmi tous les autres ayant fait le déplacement de la Cena. Mais à l’entendre, tout a été manigancé au siège de l’institution, pour que le parti en arrive là. « Je n’accuse pas le Président de la Cena mais je ne peux non plus défendre les membres de l’institution. Ce que chacun a fait là-bas pour que notre dossier soit rejeté, je laisse ça sur leur conscience. Personnellement, mes pièces ne souffraient de rien mais on me parle de défaut de légalisation. On sait ce qui est là », a-t-il martelé. Il revient sur le cas des députés qui n’ont selon lui, jamais démissionné du Prd mais sont positionnés sur les listes de l’Union progressiste (Up) et du Bloc républicain (Br). « La Cena n’a pas vu cette violation fragrante de la charte des partis politiques dans leurs dossiers à eux », poursuit le Maire de Sèmè-Podji. L’autre chose qui ressemble selon à un piège dont son parti a été victime, c’est le cas de plusieurs doublons liant la liste Prd à celle Moele Bénin. A propos, il n’a pas du tout été tendre. « Je considère ces personnes qui ont remis leurs dossiers d’abord au Prd et à Moele après, comme des voyous. Ce sont des voyous, ayons le courage de le dire », reprécise Charlemagne Honfo.

 Jacques Ayadji contrattaque et va plus loin…

 

Après le passage de Charlemagne Honfo, Jacques Ayadji, Président de Moele Bénin, a tenu à instantanément lui répliquer. Pour Jacques Ayadji, le Prd est dans un mensonge qui ne dit pas son nom. « Le Prd a volé nos militants. Ils sont tout le temps restés dans le mensonge. Après avoir volé nos militants reconnus, ils viennent les traiter de voyous », a-t-il signifié. D’après son propos, il affirme que le Prd n’a aucune leçon de morale à donner à quelqu’un dans ce pays.

« C’est ce Prd qui a instauré le règne de l’argent dans la politique au Bénin qui se retrouve subitement à médire sur d’autres partis », déclare-t-il. Plus loin, il confie qu’au nom du Prd, Joël Allagbé l’a personnellement contacté après le retrait du parti du Bloc républicain (Br), afin que les deux partis selon lui, fassent  route ensemble pour les législatives. « Il m’a dit que nous sommes bien représentés dans la 9ème circonscription électorale et qu’il serait bien si on venait à eux, pour une liste commune », lâche Jaques Ayadji.  Pour conclure sur le sujet, l’invité d’Hospice Houenou de Dravo invite la classe politique à ne plus faire confiance à Adrien Houngbedji, quant à la conduite de la mission que le Chef de l’Etat lui a assignée. « Nous ne faisons plus confiance à Adrien Houngbedji pour conduire les choses car, le mensonge ne peut régler ces problèmes dont nous faisons face aujourd’hui », laisse entendre l’actuel Directeur général des infrastructures.

 

Janvier GBEDO (Stag)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite