La loupe : Décryptage

361

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Décryptons la situation de crise politique qui prévaut au sujet des prochaines élections législatives.  Décryptons l’appel à une résolution de crise, provenant du parlement afin que tous les partis politiques participent à ces élections. Décryptons les propos de l’honorable Michel Abimbola, hier à l’Infosec lors de la première rencontre du bureau politique avec les candidats du Bloc Républicain.

Décryptons les bruits de couloir des députés du BMP.

Premièrement, et c’est terre à terre, il sera difficile pour les députés du Bloc de la majorité présidentielle, dans leur majorité écrasante, sauf ceux du Parti du renouveau démocratique, de cautionner un quelconque toilettage ou révision de textes, dès lors qu’ils se sont retrouvés déjà à l’Hémicycle dans leur esprit.

Les positionnements de l’heure, l’actuelle mouture, les promesses faites à tous ceux qui n’ont pas eu le sésame, retiendront immanquablement les députés du BMP à se retenir volontairement ou involontairement dans les liens du statu quo.

Secundo, hier à l’Infosec, et avec assurance, de manière à peine voilée, le député Michel Abimbola, sans apostropher qui ce soit, et sans évoquer explicitement la situation, a martelé,  à qui veut l’entendre, les conditions douloureuses dans lesquelles le BR a pu se mettre à jour. Il a rappelé que rien n’escaladera la loi et la Constitution. Il a rappelé enfin que nul ne sortira de la logique des réformes qui fondent l’existence de la Rupture.

Pour ceux qui étaient hier dans la salle Borgou de l’Infosec, pour ceux qui ont pu discuter dehors ou à l’intérieur avec les députés, pour ceux qui savent prêter oreilles. D’ailleurs avait-on même besoin de prêter une oreille attentive? C’est avec aisance et désinvolture que tous à l’unanimité, riaient à gorge déployée, à l’idée que l’Assemblée nationale allait mettre  à disposition de nouvelles lois pour le scrutin du 28 Avril.

Est-ce que le chef de l’État a même demandé d’aller voter une nouvelle loi, se demandait l’un d’entre eux avec sarcasme.

C’est du pipo.

Sauf miracle.

L’opposition, si c’est le Parlement elle attend, elle est bon bouillon.

 

Dine ABDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite