Impasse électorale à la veille des législatives 2019 : Les centrales syndicales montent au créneau…

440

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’actualité sociopolitique ne laisse pas indifférentes les centrales et confédérations syndicales. Face à la presse ce mercredi, les secrétaires généraux des centrales syndicales se sont prononcés sur le processus électoral et la crise imminente qui pourrait effriter la paix sociale au Bénin. Les responsables syndicaux plaident pour des solutions consensuelles.

Pour les secrétaires généraux des confédérations syndicales, la situation sociopolitique est devenue suffisamment préoccupante et il importe que les différents camps se retrouvent pour éviter le pire alors qu’il est encore temps. L’exclusion des partis de l’opposition aux élections législatives du 28 avril 2019 a été au cœur des interventions. Les différentes parties sont invitées à œuvrer pour la consolidation de la démocratie au Bénin. A en croire Naïmi Kassa Mampo, secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), il urge que le gouvernement donne satisfaction, dans la mesure du possible, aux revendications des formations politiques de l’Opposition. Il faut le consensus, plaide-t-il avant de s’opposer à une quelconque restriction du droit des Béninois de procéder à l’élection de leurs représentants à l’Assemblée nationale. Quant au secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes (Csa-Bénin), Anselme Amoussou, il reconnaît que la situation politique actuelle est assez préoccupante tout en déplorant l’attitude des acteurs politiques tendant à montrer qu’ils ne prennent pas encore la mesure de l’enjeu. Tout en se disant moins surpris par les faits, il affirme que l’indigence du débat politique annonçait l’achoppement depuis peu. L’espace politique est devenu presque exclusivement l’arène des petites phrases et des déclarations pour le spectacle et le buzz, s’en désole le secrétaire confédéral. Pour Anselme Amoussou, il faut un dialogue politique sincère et inclusif entre les parties prenantes. A cet effet, il fait constater que l’opposition ne devrait pas refuser le dialogue pour parvenir à des solutions idoines. La seule manière de trouver les solutions idoines.

 

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite