Affaire Cnss-Bibe à la Criet : Laurent Mètongnon écouté, le procès encore reporté…

211

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Après plusieurs reports pour raisons diverses, le procès sur l’affaire de placements “à risque“ des fonds de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) à la Banque internationale du Bénin (Bibe) a finalement eu lieu ce jeudi, 07 mars 2019 à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). Mais juste après les dépositions des principaux accusés, le procès a été à nouveau reporté au 21 mars 2019…

Incarcérés puis finalement condamnés à 5 ans d’emprisonnement ferme dans l’affaire Cnss-Bib epar le tribunal de première instance de première classe de Cotonou, Laurent Métongnon et ses co-accusés ont finalement été écouté par les juges à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme. Déposant à la barre, l’ancien secrétaire général de la Fesyntra-finances et Président du Conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss), Laurent Mètongnon, a plaidé non coupable en rejetant les accusations portées contre lui. Selon le bouillant syndicaliste, il se retrouve victime de ses dénonciations liées aux irrégularités, fraudes dans l’organisation des récents concours de recrutement à la Cnss. Se prononçant sur les accusations, il estime que le choix de la Banque internationale du Bénin pour les placements des fonds de la Cnss résulte du fait qu’elle reste l’institution bancaire qui offrait plus de garantie. Il a, par ailleurs, expliqué que les dossiers de placements de fonds sont étudiés par la direction avant que le Conseil d’administration ne se charge de l’exécution et du suivi. Un rapport serait alors adressé au ministre de tutelle chaque fois qu’un placement est effectué, selon sa déposition. A la question de savoir si Laurent Mètongnon connaissait Romain Boko (ex Directeur général de la Bibe), l’accusé répond par la négation en déclarant ne l’avoir rencontré pour la première fois qu’à la Brigade économique et financière (Bef). A en croire son avocat, Me Baparappé, Laurent Mètongnon aurait été menacé d’incarcération après ses dénonciations. Invité à livrer le secret, le syndicaliste a préféré inviter la Cour à aller dans le fond du dossier pour faire triompher la vérité. Car, estime-t-il, tous les condamnés dans cette affaire ne sont point coupables. Invitée à la barre, la secrétaire de l’ex Dg/Bibe n’aura pas le temps de donner sa part de vérité. Le procès a été reporté au 21 mars 2019. Laurent Mètongnon et ses co-accusés poursuivent donc leur séjour carcéral. Rappelons qu’ils sont accusés dans une affaire de placements jugés hasardeux des fonds de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) à la Bibe (une banque qui serait en faillite au moment des faits).

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite