Législatives 2019 et certificat de conformité : La ”thérapie” Djogbénou inefficace

351

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Il devrait être la solution à l’impasse politique qui pointait à l’horizon du fait de l’impossibilité des partis de se conformer aux nouvelles dispositions avant les Législatives. Mais à la fin, le certificat de conformité s’est révélé être un outil d’exclusion. A tort ou à raison, les partis, qui se sont vus refuser ce document, ont le sentiment que cela a été fait exprès pour les exclure du processus. La décision instituant ce fameux certificat est une innovation de la Cour constitutionnelle. Maître Joseph Djogbénou s’est substitué au législateur pour imposer ce document, en violation flagrante du Protocole de la Cedeao qui stipule qu’il ne doit y avoir aucune modification de la loi électorale six mois avant les élections. Cette intrusion de la Cour dans le processus électoral a été très critiquée et contestée aussi bien par la classe politique que par des praticiens du droit. En fin de compte, le certificat de conformité a été inopérante, inefficace puisqu’il n’a fait qu’en rajouter à la crise. Me Joseph Djogbénou n’avait-il pas prévu un tel scénario ? Le fait que le chef de l’Etat soit aujourd’hui contraint de reculer est un désaveu personnel pour le président de la Cour constitutionnelle. Lui dont les actions et décisions depuis l’avènement de la Rupture font objet de beaucoup de critiques. C’est à croire que l’homme fait tout pour donner raison à l’ancien président Nicéphore Soglo.

 

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite