Présentation de condoléance : Une délégation d’artistes dans la maison familiale de Stan Tohon

478

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La grande maison familiale du roi du Tchink Système située au quartier Gbégamey à Cotonou a accueilli une horde d’artistes vendredi 1er mars dernier. Ils sont allés rendre un hommage mérité à l’illustre disparu et en ont profité pour présenter leur condoléance à la famille éplorée.

Les artistes, toute catégorie confondue, étaient au domicile familial de Roger Stanislas Tohon alias ‘’Papy grandé, Mohamed Ibitosh’’ pour pleurer son décès. Artistes musiciens, comédiens, danseurs, chorégraphes et surtout ceux que le roi du Tchink lui-même a coaché de son vivant ont fait la parade dans ‘’la maison des Tohon’’ à Gbégamey pour dire leur condoléance attristé à la famille du regretté icône de la musique béninoise. L’occasion a permis à chacun d’exprimer les vifs souvenirs et faire des témoignages poignants au sujet de celui-là qui a réussi à faire l’unanimité autour de son art. A en croire les propos, ce départ de Stan Tohon est une perte énorme pour la nation béninoise et spécifiquement pour le monde de la musique. Puisque c’est un autre ténor qui vient de céder le tablier de la vie à la suite des Gnonnas Pédro, Zouley Sangare, le roi Alokpon, Amikpon, Riss Cool, Affo Love et plein d’autres qui sont partis en chaîne perlée par ces dernier temps. « Quand les gens disent que Tohon est un type méchant et qu’il lui arrive même de consommer à lui seul un cochon entier, pour avoir fréquenté la personne de très près pendant des années, je pense que c’est le moment ou jamais de dire à la face du monde que ce sont de fausse allégations. Voilà un monsieur qui m’a tendu la main de gaieté de cœur. Un type sans façon, généreux et qui passe par la blague pour te dire des réalités touchantes. Tohon, au-delà de tout ce qui est dit de lui, est un monsieur sympathique. Il peut avoir ses défauts comme tout autre homme d’ailleurs, mais moi je l’ai côtoyé sans problème » fait savoir l’artiste chanteur interprète Bobo D. L’ambiance dans la maison ce jour est restée un peu froide à l’entame des visites. Mais lorsque les tous premiers danseurs et chorégraphes de l’artiste, comme le maître Aladé Koffi Adolphe, ont voulu faire un tour sur les morceaux phares de la vedette, le show a changé en un clin d’œil la tristesse en euphorie. Les titres comme ‘’Agbé Agbé houéssou’’, ‘’Zémidjanhé’’, ‘’Baman nou’’ et d’autres repris en chœur par les artistes présents sur les lieux, devant micros et caméras, ont ouvert soudainement une vanne de joie et de chaleur dans la concession.    L’émotion dresse les poils du corps et rappelle le vivant du regretté Stan Tohon qui, quoiqu’on dise,  ne vivra désormais que dans les mémoires et par ses créations artistiques.  Les grandes voix sont en train de s’éteindre et l’écurie de la musique  béninoise est en train recevoir véritable des chocs sous le regard impuissant des autorités en charge de la promotion des arts et de la culture au Bénin.

 

Teddy GADIGBE

 

Ils ont dit…

 

Fidèle Anato (Artiste comédien humoriste)

« Ce monsieur, il a marqué son temps. Pour moi, on ne va pas pleurnicher mais nous allons essayer seulement de tenir le flambeau à cœur joie. Parce que, tout homme est passant. L’enfant qui est né aujourd’hui est assez grand pour mourir. Certes, ça fait très mal de perdre cet immense monsieur avec un cœur magnifique. Il faut vous approcher de lui pour le connaitre. Moi, j’ai fait mon expérience personnelle quand j’ai commencé par m’approcher du Tchink Système à travers un ami qui s’appelle Zoé qui a un studio. Les gens m’ont dit tient, Tohon va te manger, c’est un sorcier et tout. Mais quand j’ai approché ce papa, c’est un cœur doux, magnifique et humble. J’étais le lauréat de son festival de Thinck dénommé ‘’fine tchink music’’ en 2013. J’avais interprété à travers mon art son morceau ‘’Vissinlé’’ »

Gildas Azongnondé alias ‘’Zébra’’ (Artiste chanteur cousin de Tohon)

« Mon papa est le frère direct de sa mère. Donc c’est un proche parent avant d’être aîné pour moi dans le monde de la musique béninoise. C’est à lui que je dois ma formation musicale. Je suis resté avec lui pendant plus de quinze ans.  J’ai été à la fois son percussionniste et son danseur. Mais ça fait vraiment mal d’apprendre sa mort de cette manière-là. Le souvenir particulier que j’ai gardé de lui est qu’il ne se comporte pas comme une star avec nous en famille. Il est un grand frère particulier, pas parce qu’il a un titre, mais par sa sagesse. Quand il dit quelque chose en famille si on suit bien la réalité s’affiche. »

 Hounsa Olga Sonia alias ‘’Sonia’’ (Artiste Chanteuse, la seule femme coachée par Tohon dans le Tchink)

« Je ne sais même pas quoi dire. Je ne peux pas dire que ça m’a étonné parce qu’il y a un mois j’ai ressenti quelque chose dans un rêve mais je ne savais pas que c’était la réalité que je voyais déjà. Mais j’ai compris que c’est la vie. Je n’ai pas appris sa maladie et on m’annonce sa mort, ça m’a un peu touché. Avant de commencer par faire son rythme j’ai connu quelqu’un, Bobo D, et c’est lui qui m’a amené sur le chemin du roi. Et après quelques moments de discussion j’ai reçu sa bénédiction dans son salon. Il me faisait comprendre que j’ai la capacité de faire du Tchink.  Donc si je suis aujourd’hui ‘’Tchinqueuse’’ de mon état c’est grâce à cet immense homme »

Alladé Koffi Adolphe (Maître danseur et chorégraphe, l’un des premiers danseurs de Tohon)  

« Un artiste n’est jamais mort.  Mais c’est triste. C’est depuis décembre qu’il a fermés les 63 ans et il est dans sa 64ème année. Il reste un peu. Mais pour nous l’artiste vit toujours. Je vous dis que c’est un baobab de la musique béninoise qui est parti. Celui qui a fait un effort très réussi de jumelage entre la musique traditionnelle (le Tchingounmè de Savalou)  et la musique moderne. Je suis avec lui avant 1980. Je suis son premier danseur. Le souvenir particulier que j’ai gardé de lui c’est les cinq mois que je suis allé passer avec lui aux Etats Unis. On est resté dans la même chambre. C’est là où j’ai connu plus l’homme. Sans façon, sans rancune. S’il se fâche il te dit ce qu’il pense et ça passe »

 

Réalisation Teddy GANDIGBE 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite