Echos du Septentrion du 06 Mars 2019

382

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

BANIKOARA

Bientôt une boucherie moderne dans l’arrondissement de Kokey

 

L’arrondissement de Kokey dans la commune de Banikoara disposera bientôt d’une boucherie moderne pour le bonheur des populations. C’est ce qu’il convient de retenir du constat fait, par le maire de la commune, Bio Sarako, par rapport à l’évolution des travaux de construction de l’infrastructure. Les travaux évoluent normalement sans difficultés. L’entreprise en charge des travaux, après la réception du site en décembre 2018, s’est mise immédiatement à la tâche. Elle a par ailleurs, rassurée l’autorité communale de ce qu’elle compte livrer les travaux dans le délai contractuel. La construction de cette boucherie est la concrétisation d’une promesse faite par le maire aux populations de cet arrondissement qui ne disposait d’une infrastructure digne du nom pour accueillir les activités liées à l’abattage et la vente de la viande.

PARAKOU

Le roi des peulhs a célébré la fête de la flagellation

 

Le roi des peulhs de Parakou, sa majesté Djoworo a célébré le dimanche dernier la fête de la flagellation communément appelée la fête de la chicotte. C’est l’extérieur du palais royal situé au quartier Titirou dans le premier arrondissement de Parakou qui a servi de cadre aux manifestations qui ont duré toute la journée. En effet, la flagellation est une épreuve d’endurance et de bravoure, car des jeunes gens se chicotent sous le regard de  la foule avec le chant et la danse peulh. La cérémonie de flagellation est une prescription pour les chefs peulhs, car, elle permet à la communauté peulh de communier avec les peuples au milieu desquels ils vivent. Elle permet de valoriser la culture peulh, à travers ses rites et cultes. Le chef peulh a donné rendez-vous à l’année prochaine pour une autre célébration de la fête de la chicote plus grande et plus réussie.

KANDI

La campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole lancée

 

Il a été procédé lundi dernier, à Kandi, par le préfet de l’Alibori, Mohamadou Moussa, au lancement de la campagne nationale de vaccination contre la rougeole, la rubéole et la supplémentation en vitamine A, pour le compte du département de l’Alibori.  C’était en présence de Dr Adamou Bouraïma, directeur départemental de la santé, et des enseignants et élèves. Cette campagne concerne les enfants de 09 mois à 14 ans pour la rougeole et la rubéole et ceux de 09 mois à 05 ans pour la supplémentation en vitamine A.

Le préfet Mohamadou Moussa, a rappelé que l’initiative de la campagne permet d’espérer un avenir meilleur, car la cible de ces différentes pathologies ce sont les enfants, qui sont, l’avenir du pays. En procédant au lancement, le préfet n’a pas manqué d’inviter la population à faire vacciner leurs enfants de la tranche d’âges concernés.

NATITINGOU

Le projet Access officiellement lancé dans l’Atacora

 

Le projet d’appui aux communes et communautés pour l’expansion des services sociaux (ACCESS), a été officiellement lancé pour le compte du département de l’Atacora, lundi dernier à Natitingou, en présence du secrétaire exécutif dudit projet Germain Ouin Ouro, du représentant du ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale Bio Bougo Bio Jean, du préfet Lydie Déré Chabi Nah, des maires et secrétaires généraux des communes et plusieurs autres acteurs locaux du développement à la base.

L’objectif de cet atelier départemental est le partage des résultats de ciblages des communautés bénéficiaires avec les acteurs institutionnels et opérationnels du projet. Il a été question de s’approprier les différentes facettes du projet, le processus du choix d’intervention des villages de la composante 1, les préalables administratifs pour la réalisation de tous les sous projets et les procédures de passation des marchés dans le cadre du projet.

Pour Germain Ouin Ouro, le projet Access est la deuxième phase du projet de service décentralisé conduit par les communautés (PSDCC) dont les succès ont motivé le gouvernement et la banque mondiale à accorder aux pays cette nouvelle phase. Ce projet est sensiblement le même que le PSDCC mais avec quelques variances, a-t-il précisé.

Pour le préfet de l’Atacora, Lydie Déré Chabi Nah, Access s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de croissance et de réduction de la pauvreté (SCRP-3) et de la politique nationale de décentralisation et de déconcentration (PONADEC).

Il est signaler que ce nouveau projet, est prévu pour durer quatre ans (2019-2022), et va impacter 360 villages et quartiers de villes  dans les 77 communes du Bénin.

DJOUGOU

Les TIC et la bonne gestion du temps exposés aux artisans de la Donga

 

Les capacités des artisans des quatre communes du département de la Donga ont été renforcées sur la thématique “Techniques de l’information et de la communication et mécanismes de gestion efficace du temps”. Cette formation est une initiative du groupe “Agence pour le développement de l’économie de la communication et de l’organisation (ADECO)”, à travers l’Ong “Club Excellence ADECO”, s’est déroulée en présence des membres des collectifs des artisans de la Donga et de Brice Hondi, PDG du Groupe ADECO.

Célébrer l’artisan béninois dans ses œuvres et dans l’expression de son art. Tel est l’objectif visé par la formation qui s’inscrit dans le cadre de la journée des artisans, a précisé Régis Ogoussan, administrateur général du Groupe ADECO.

Les artisans ont été outillés sur la création des pages et comptes Facebook ainsi que des groupes WhatsApp pour faire la publicité autour de leurs différents produits afin de se faire mieux connaitre, de gagner la clientèle et écouler les productions.

Il a été procédé à l’installation officielle du démembrement du département de la Donga, de la plate-forme de communication du réseau national des artisans du Bénin. La plateforme,  dont le but est d’impacter le secteur de l’artisanat, accompagner les artisans dans la recherche du financement, l’octroi des offres de renforcement de capacités.

MALANVILLE

La loi portant statut général de la fonction publique vulgarisée

 

La salle de réunion de la mairie de Malanville a abrité une séance de vulgarisation du contenu de la nouvelle loi sur la fonction publique au Bénin. Cette séance a été assurée par Bambaro Anassi, secrétaire général de la mairie de Malanville.

L’objectif de cette séance est de permettre aux différents participants d’avoir une bonne maîtrise et une meilleure connaissance des différentes dispositions contenues dans la loi sur la fonction publique.

La création du comité chargé des concours, du recrutement, de la mise à disposition et des examens professionnels, de la cellule technique d’appui à la gestion du personnel, des actes de reversement, la reconstitution des carrières, les sanctions du premier degré et celles du second degré et la gestion des nouveaux contrats. Tels sont les grands axes de la nouvelle loi qui ont été exposés aux participants. Des réponses ont été apportées aux différentes préoccupations des participants pour une meilleure connaissance de cette loi qui régit désormais la fonction publique au Bénin.

 

Réalisation : Albérique HOUNDJO

(Br Borgou-Alibori)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite