Festival du rire ‘’Bonjour Bénin’’ 2019 : Une rencontre professionnelle statue sur l’état de l’humour

297

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les potentiels acteurs du monde humoristique se sont retrouvés, jeudi 28 février 2019, à l’espace culturel Artisttik Africa pour faire le point sur l’état de l’humour au Bénin. L’initiative entre dans le cadre de la tenue de la quatrième édition du festival du rire dénommé ‘’Bonjour Bénin’’ dont le promoteur est le comédien Bardol Migan.

 La crème de l’humour au Bénin a répondu présent à ce rendez-vous important. Gérard Hounou alias ‘’Baba tochéyomè nonchéyomè’’, Oncle Bazard, Fidèle Anato, Chromosome, Arsène Kokou Yèmadjè et une bonne frange de la jeunesse montante de l’humour béninois étaient à Artisttik Africa. L’heure était à la discussion franche autour de l’évolution de cet art au Bénin. Pour l’écrivain Denis Avimandjessi à qui le modérateur de la séance, Osséni Soubérou, a adressé la parole en premier, l’humour béninois, quoi qu’on puisse dire, existe et a évolué à travers le temps et l’espace.  L’homme de Lettres a retracé une brève historique de cet art tel que exécuté à l’époque par les anciens acteurs de la trempe de Baba Yabo,  professeur Momby et autres avant de faire savoir les faiblesses qui ont enlisé son éclosion.   Pour le comédien Gérard Hounou et Oncle Bazard, ils ont découvert l’humour avec l’emblématique ‘’Jean Miché Kankan’’. Une idole que chacun interprétait à sa guise avant que la mayonnaise de la création personnelle ne prenne. Les différentes clés de référence utilisées par les uns et les autres, à en croire les propos, ne sont pas étudiées tout de suite dans des documents de recherches mais plutôt sur le tas. Arsène Kokou Yèmadjè sera foncièrement contre cette méthodologie. Pour lui, il est important d’aller à l’école de la chose avant de se prévaloir le titre d’humoriste. « C’est un art qui a des clés que Henri Bergson et plein d’autres auteurs ont déjà exposé dans des ouvrages. Avant d’aborder l’humour il faut qu’on soit certain de maîtriser les clés du rire. Pour moi l’humour béninois est encore très embryonnaire », martèle le metteur en scène. Toute chose qui a alimenté la variété d’opinions pendant les échanges. Lorsque l’occasion a été donnée aux jeunes humoristes de prendre la parole, ils ont conjointement exprimé le besoin de se faire former et imploré l’indulgence des aînés à leur tendre la main. « La formation, c’est déjà cette grande séance à laquelle vous avez la chance de participer. Je pense que c’est une première au Bénin que des acteurs du monde de l’humour se rassemblent pour réfléchir sur cet art. On doit même féliciter Bardol Migan et son comité d’organisation qui ont  eu l’idée de tenir une rencontre pareille. Si ces occasions peuvent déjà se multiplier, je pense que beaucoup de choses vont changer positivement » souligne le Directeur des arts et du livre, Koffi Attede, qui n’a pas manqué de réaffirmer son soutien total à ces genres d’initiatives. Une idée que le parrain de l’événement, Ousmane Alédji, a appuyée avant d’encourager chacun des acteurs à faire preuve de persévérance pour que l’humour béninois puisse, grâce à eux, trouver sa place sur l’échiquier international. Les quelques résolutions prises lors des travaux seront versées dans un document et feront office d’archive, mentionne Pacôme Comlan Alomakpé, l’un des responsables du comité d’organisation de ‘’Bonjour Bénin 2019’’.

 

TG     

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite