Troisième édition de Café Rse : Azalai Hôtel, la Scb (Bouclier) et la Sobébra ont exposé leurs bonnes pratiques

305

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La troisième  édition de Café Rse initié par L’Organisation non gouvernementale Eco-Bénin, en partenariat avec Rse Bénin s’est tenue jeudi 28 févier 2019. Azalai Hôtel, la Société des ciments du Bénin (Bouclier) et la Sobébra, sont les entreprises ayant présenté leurs bonnes pratiques en matière de responsabilité sociale et environnementale des entreprises. C’était à l’hôtel Azalai à Cotonou.

Favoriser une synergie en vue de la gestion durable des ressources Biens publics mondiaux. C’est la raison d’être du café Rse. Une tribune de partage et d’échanges d’expériences au cours duquel, les entreprises partagent les bonnes pratiques d’engagement social et environnemental. Les débats tournent surtout autour des Biens publics mondiaux, des ressources qui requièrent une attention particulière. En effet, les entreprises, dans leurs activités quotidiennes font usage de ces biens ou en dépendent (l’eau, la sécurité alimentaire, la biodiversité et la résilience aux changements climatiques). Café Rse offre donc l’opportunité aux entreprises ayant volontairement initié des activités dans ce sens, de venir les présenter en vue de la mise en place d’un dispositif d’accompagnement des entreprises pour une planification à moyen et long terme de leurs actions Rse. A la cérémonie officielle d’ouverture, le  Coordonnateur national de l’Ong Eco-Bénin, Gautier Amoussou a exprimé sa reconnaissance aux entreprises qui ont bien voulu répondre à l’invitation de la 3e édition de Café Rse.  Il a émis le vœu que le débat soit fructueux, pour sortir de la rencontre avec des pistes d’initiatives de développement et de renforcement Rse, au niveau des entreprises et pour amener l’État à jouer son rôle régalien dans ce processus. Le représentant des entreprises, Rodolphe Adanzounon, a pour sa part salué l’initiative qui contribue à favoriser l’efficacité des entreprises. A l’en croire, l’action Rse est d’une grande utilité, en ce sens qu’elle participe à l’efficience économique des entreprises. Le représentant du ministère du Cadre de vie et du développement durable, Hugues Fructueux Ahowesso a quant à lui exprimé sa fierté devoir les entreprises s’organiser de leur propre chef pour s’inscrire dans cette démarche : « Plus les entreprises sont responsables, mieux la société va se porter », déclarera-t-il. Hugues Fructueux Ahowesso a lui aussi souhaité que les échanges soient fructueux pour le bien des entreprises et de la société. Il a fini ses propos, en réitérant la disponibilité du ministère à soutenir l’initiative, car selon ses propos, la responsabilité sociale et environnementale des entreprises est une obligation qui finira par s’imposer à toutes les entreprises désireuses de prospérer. Les présentations des entreprises ont donné lieu à des débats en groupe et en plénière sur la manière dont les entreprises locales peuvent s’engager en faveur des Biens publics mondiaux et comment elles peuvent être accompagnées par les Organisations de la société civile, en vue de créer des synergies entre acteurs du territoire pour la réalisation d’actions concrètes.

 

Thomas AZANMASSO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite