Construction du pont de la SOTA : 4 mois après, les travaux traînent toujours

266

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Début septembre 2018, suite à une forte pluie qui s’est abattue sur la ville de Malanville, le pont de la Sota a cédé. Impossible pour les transporteurs nigériens en transit au Bénin de rallier leur pays par voie terrestre. Malanville se voit ainsi coupée du reste du monde. Face à l’urgence, le gouvernement a trouvé une solution provisoire. Une piste cyclable a été aménagée pour permettre la circulation des personnes et des biens entre le peuple frère du Niger et le Bénin. La construction du pont a été confiée à l’entreprise Sogea Satom. Dans un premier temps, l’entreprise a promis livrer le chantier dans un délai de trente jours. Mais réuni en conseil des ministres, le gouvernement de la Rupture a donné 45 jours à l’entreprise pour finir les travaux. Ce qui veut dire qu’au plus à fin octobre, les travaux devraient être terminés et le pont livré à la circulation. Aujourd’hui, 1er mars 2019, soit près de 4 mois après le délai contractuel, le pont n’est toujours pas ouvert à la circulation. Les travaux piétinent toujours même si, selon certaines personnes contactées, ils seraient presque finis. Même si c’est le cas, des questions subsistent. En dehors du délai contractuel qui n’a pas été respecté, qu’est-ce qui peut justifier un si grand retard ? L’entreprise en charge des travaux avait promis livrer le chantier en 30 jours. Non seulement, elle n’a pu le faire dans le délai contractuel de 45 jours, mais 4 mois sont passés déjà sans que le pont ne soit livré à la circulation. Cela nécessite des clarifications.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite