Suspension des salaires à des milliers d’enseignants : Vers le licenciement annoncé de certains reversés?

3 884

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Une nouvelle vague pourrait être ciblée le mois prochain)

Ce n’était plus une confidence, le gouvernement entendait procéder au licenciement de plusieurs milliers d’agents de la fonction publique notamment les reversés. Les raisons évoquées sont liées aux irrégularités qu’aurait révélées un audit commandité, dans le processus de reversement de certains. Depuis lundi dernier, des agents de la fonction publique ont constaté la suspension de leurs salaires et la raison avancée est loin d’être valable. De sources bien introduites, une nouvelle vague d’agents pourrait être ciblée dès le mois prochain. Quand bien même l’information n’a pas encore filtré, il importe de se demander si, ce ne sont pas les licenciements annoncés qui ont ainsi commencé…

S’achemine-t-on vers le licenciement de plusieurs agents reversés dans la fonction publique ? En tout cas, la question taraude les esprits et trottine dans la tête de plus d’un depuis la suspension des salaires d’une vague d’agents de la fonction notamment les enseignants et les agents de santé. En effet, plusieurs enseignants contractuels et agents de santé reversés, admis sur concours et Ape, ont constaté une cessation de paiement de leur salaire depuis le 21 février 2019. Une décision qui émanerait du Chef de l’Etat, selon le secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), Kassa Mampo qui se serait rendu au ministère des finances pour s’imprégner de la situation. Seulement que la raison avancée laisse planer le doute sur les réelles intentions du gouvernement. La décision de suspendre les salaires aurait été prise “pour faire le point sur les contractuels reversés de 2008 qui n’auraient pas été recensés en 2017 et qui continuent de percevoir le salaire“, selon la Cstb. Chose curieuse, la quasi-totalité des agents de l’Etat concernés par la situation de coupure de salaire a témoigné avoir pris part au recensement en question. En tout cas, pour la secrétaire générale adjointe de la Cstb et enseignante reversée de 2008, Mathurine Sossoukpe, la raison évoquée est loin d’être valable. Que cacherait alors cette décision ? Pour cette dernière, il faut plutôt craindre les licenciements dans la fonction publique. A l’en croire, l’ancien directeur de cabinet Videhouénou leur aurait annoncé le renvoi de la fonction publique de plus de 27 000 travailleurs notamment les reversés pour des irrégularités constatées dans le processus de reversement. Les concernés auraient fait de la fraude, faux et usage de faux. « Nous sommes allés apprendre la même chose du Chef de l’Etat au palais où on nous a évoqué un nombre de 15000 agents qui seraient mal reversés et que les résultats de l’audit allaient être rendus publics », confie Mathurine Sossoukpè. C’était alors évident que le gouvernement allait congédier des milliers d’agents de la fonction publique. Est-ce alors déjà les licenciements ? De toute façon, le soupçon s’installe notamment avec l’information selon laquelle, des agents pourraient être licenciés dès le mois prochain. Le nombre des “sans salaire“ ne fera qu’augmenter et le pire reste à craindre…

A quoi servent ces recensements qui n’en finissent pas !

Depuis l’avènement de la Rupture, les recensements se multiplient, se ressemblent et n’en finissent point. Si, en 2016 comme en 2017, les agents de la fonction publique notamment les enseignants ont été soumis à un recensement, ce fut encore le cas en 2018. Et déjà en 2019, deux autres recensements ont été encore organisés, selon Mathurine Sossoukpè. Face au fait, il importe de se demander ce que deviennent en réalité, les recensements organisés aux frais du contribuable. Surtout qu’à aucun moment, il n’a été notifié aux agents recensés que les précédentes opérations ont été annulées ou mal conduites. De toute façon, le sort de plusieurs agents de l’Etat serait sur le point d’être scellé.

 

 

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite