Echos du Septentrion du 27 Février 2019

197

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

NATITINGOU

Deux étudiants noyés dans les eaux des chutes de Kota

 

Deux étudiants de l’Ecole normale supérieure (ENS) de Natitingou sont noyés dans les eaux des chutes de Kota. Les corps de ces derniers sont activement recherchés par les sapeurs-pompiers de Natitingou qui, alertés, se sont transportés sur les lieux.

Selon des témoins, les deux étudiants avec cinq autres de leurs amis, auraient décidé de se rendre aux chutes de Kota pour prendre des photos. Une fois sur les lieux les deux dont les corps sont recherchés auraient décidé de se baigner dans les eaux. Ils ne sont plus ressortis. Un autre étudiant qui faisait aussi partie de la délégation aurait même tenté de les sauver sans succès. Il à signaler que les deux étudiants seraient en fin de cycle en mathématique et en science de la vie et de la terre (SVT) à l’école normale supérieure (ENS) de Natitingou.

  • 15 tonnes de coton et cinq enfants brûlés à Pouya

15 tonnes de coton parties en fumée et cinq enfants brûlés à un degré avancé. Tel est le bilan d’un incendie survenu dimanche dernier au niveau du marché autogéré de coton de l’arrondissement de Pouya dans la commune de Natitingou.  « Lorsque les jeunes chargeaient le coton, l’apprenti chauffeur, briquet en main, est entré sous le camion et dans l’amusement, il a mis le feu au coton », a expliqué le délégué de Pouya. Les enfants brûlés ont été admis au centre de santé de Pouya, mais il y a un dont l’état est critique.

L’apprenti chauffeur, 18 ans environ, aurait été aussitôt arrêté par les éléments de la police républicaine. C’est grâce à l’intervention des sapeurs-pompiers de Natitingou que les dégâts de cet incendie ont été limités.

  • Promotion de l’égalité pour les filles par le football

Le préfet de l’Atacora Lydie Déré Chabi Nah fait de la promotion du leadership féminin et de l’égalité pour les filles son cheval de bataille. Et ceci à travers le football. C’est ce qui justifie l’installation et la remise des jeux de maillots et de ballons de football aux équipes féminines des Ceg 1 et 2 de Kérou, les Ceg 2 de Natitingou et de Tanguiéta, les collèges d’enseignement secondaire de Kouandé centre, de Boukoumbé centre, de Toucountouna, de Brignamaro, de Pikiré, de Tapoga, de Tantéga et de Perma vendredi dernier. Cette remise qui a été possible avec l’appui de Plan international Bénin, s’inscrit dans le cadre de la Campagne Atacora zéro grossesse pour mille opportunités à l’horizon 2020. L’objectif visé par le préfet, est la promotion du leadership féminin, l’égalité pour les filles et surtout à combattre les grossesses en milieu scolaire à travers le football.

Le point focal de la campagne à la préfecture de Natitingou, Serge Kassifa et Doko Grâce, membre du comité départemental, ont, à chaque étape, fait de ces filles les ambassadrices de la campagne Zégromis. Ils ont demandé aux filles de tout faire pour mériter la confiance que le préfet à placer en elles. Les filles  joueuses par la voix de leur porte-parole, ont pris l’engagement de mériter cette attention de l’autorité préfectorale, tout en plaidant pour l’octroi des crampons et bien d’autres équipements de jeu.

MALANVILLE

Le maire préoccupé par la mobilisation des ressources endogènes

 

Le maire de la commune de Malanville Inoussa Dandakoe est préoccupé par la mobilisation des ressources propres de sa commune. C’est ce qui justifie la réunion qu’il a tenu le lundi dernier à la mairie avec les agents collecteurs pour situer ces deniers sur leur  rôle dans la mobilisation des ressources endogènes de la commune.

Le maire a expliqué clairement aux agents collecteurs que la mission à eux confiée est de mobiliser davantage les ressources propres afin de permettre à la commune de disposer les ressources nécessaires pour l’atteinte des objectifs de développement qu’elle s’est fixé dans les différents documents de planification.

Les agents collecteurs, tout en prenant l’engagement de tout faire, pour accroître le taux de mobilisation des ressources dans la commune pour le compte de l’année 2019, ont formulé des doléances à l’endroit du maire pour bien remplir la mission.

DJOUGOU

Renforcement de capacités des journalistes sur les mutilations génitales féminines

 

Le réseau WiLDAF/FeDDAF-Bénin, en partenariat avec l’ONG internationale “Equality Now” (Egalité maintenant), a organisé du lundi au mardi, à la salle de conférence de la Direction départementale des affaires sociales et de la microfinance de la Donga, un atelier de renforcement de capacité des journalistes de la presse audio et écrite exerçant dans ce département. Cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre d’un mini-projet pilote de lutte contre les Mutilations génitales féminines (MGF).

Selon Françoise Sossou Agbaholou, coordonnatrice nationale de WiLDAF Bénin, l’objectif principal est de renforcer la collaboration et l’action juridique aux fins de mettre fin aux pratiques traditionnelles néfastes, telles que les mutilations génitales féminines.

Pour elle, les journalistes sont, tout comme les Organisations de la société civile (OSC), des acteurs qui sensibilisent les populations pour la prévention des violations de ces droits. C’est pourquoi, selon elle, cette formation est opportune, non seulement pour apprendre comment le faire, mais aussi pour renforcer leurs capacités sur ces textes de lois en vue de renforcer la lutte contre ce fléau qui a des conséquences dramatiques sur la santé et la vie de la femme.

  • Les chefs brigades et receveurs des douanes Atacora-Donga sensibilisés sur la démarche qualité

Les chefs brigades et receveurs des douanes Atacora-Donga ont été sensibilisés sur les avantages et les principes de la démarche qualité d’une part et d’autre part sur le système de cette démarche qualité au sein des douanes béninoises. Cette tournée, selon le commandant Idrissou Imorou, responsable qualité au sein de la DGDDI, est une recommandation du comité de direction (CoDir) que le Directeur général des douanes a bien voulu mettre en œuvre sur demande insistante des directeurs départementaux. Pour lui, il a été donc décidé que l’équipe qualité fasse le tour du pays pour mettre tous les collègues au même niveau d’informations.

A travers deux communications, il a été alors question selon Epiphane Soudonou, Chef service aux usagers à la DGDDI, de rappeler aux agents des douanes que c’est d’abord la satisfaction du client. Sur ce, précise-t-il, un accent particulier a été mis au cours de sa communication, sur l’écoute et la satisfaction du client. Le premier avantage de cette démarche, affirme M. Epiphane Soudonou, c’est qu’elle responsabilise tous les agents de l’administration des douanes. Et le second avantage, c’est que la satisfaction du client qui est au cœur des activités douanières.

Réalisation : Albérique HOUNDJO

(Br Borgou-Alibori)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite