Séance d’échanges et renforcement des capacités : Le Ctc de l’Up de la 15e circonscription outille les points focaux

207

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’Union progression (Up) s’active sur le terrain afin d’atteindre son objectif : ratisser large lors des prochaines élections législatives. C’est dans ce cadre que le Comité temporaire de coordination (Ctc) de la 15e circonscription électorale a organisé, jeudi 21 février 2019, à la maison du peuple d’Akpakpa, une séance d’échanges et de renforcement des capacités des points focaux des arrondissements. Ils étaient près de 150 personnes à répondre à l’appel des responsables du Ctc de la 15e circonscription électorale. Pour Délonix Kogblévi, membre fondateur de l’Up et facilitateur du Ctc, l’objectif est d’informer sur les textes fondamentaux régissant l’Up mais aussi de renforcer leurs capacités à davantage convaincre. «Très bientôt, ils seront sur le terrain par rapport à la campagne électorale. Nous sommes obligés de les mettre dans le dynamique baobab. Nous aurons à les installer dans les arrondissements», a confié Délonix Kogblévi. Le Ctc et ses membres entendent enraciner le baobab dans chacun des arrondissements et quartiers de la 15e circonscription électorale. «C’est une mise au vert avant d’aller en campagne, une formation et information des répondants», a-t-il ajouté. «Nous sommes en ordre de bataille. Cette séance a pour objectif de relever les éventuels problèmes qu’ils rencontrent sur le terrain. Ils ont déjà les carnets d’adhésion et travaillaient à la base. Nous avons décidé de les aguerrir pour une campagne d’adhésion massive gage d’une victoire éclatante», dira Isabelle Adjibi, 2e facilitateur du Ctc. L’exposé a été présenté par Georges Gbaguidi,  membre du Ctc. Il va de même pour les modérateurs de la cérémonie qui ne sont autres que les membres du comité. Ce qui témoigne des compétences internes du groupe. «Avant, j’avais un peu de doute pour aller vers les électeurs. Je n’avais pas d’arguments pour les convaincre. Mais, après la formation, je me sens prête pour aller sur le terrain pour une mobilisation réussie», a confié Francisca Fassinou Vodounou, point focal du 2e arrondissement de la ville de Cotonou.

 

M.M.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite