Rencontre Talon-opposition : Ras ! Les problèmes restent intacts

512

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le président Talon et une partie de l’opposition ont échangé hier par rapport aux difficultés notées dans le processus électoral en cours. Mais à en croire les informations ayant filtré de cette rencontre qui aura duré 3 h d’horloge, les discussions houleuses n’ont pu rien régler pour le moment.

Les partis de l’opposition ne sont toujours pas encore sûrs de prendre part aux élections du 28 avril 2019. Ce mardi est le dernier jour du délai fixé par la Commission électorale nationale autonome (Cena) pour que les formations politiques déposent leurs dossiers. Mais aucune organisation politique  de l’opposition ne dispose encore de certificat de conformité à la nouvelle Charte des partis politiques ; une pièce importante exigée par la Cena. La rencontre d’hier devrait  régler ce problème et permettre aux partis recalés par le ministre de l’Intérieur de pouvoir prendre part  au processus électoral. Seulement, c’était un demi-échec. Du moins, les différentes parties n’ont pu trouver un terrain d’entente. Patrice Talon est resté campé sur sa position. A en croire nos sources, le Chef de l’Etat a souligné que la loi électorale taillée sur mesure selon l’opposition devait être strictement respectée. « Si vous persistez à maintenir dans vos dossiers des pièces qui constituent de fausses déclarations, l’administration ne peut pas fermer les yeux dessus. Ce serait un péché parce que nous aurons montré que ce que nous exigeons de nos compatriotes, nous ne le faisons pas pour ceux qui dirigent », a-t-il déclaré. De leurs côtés, les partis de l’opposition ont dénoncé la mauvaise foi du gouvernement. Ce qui montre que la confusion règne toujours. Pire, le délai fixé pour la clôture du dépôt des dossiers à la Cena  étant ce jour, nul ne sait si le fameux certificat de conformité sera libéré ou encore si les potentiels candidats de l’opposition auront tous leur différent quitus fiscal  pour pouvoir candidater. La situation est bien confuse dans les états-majors des partis de l’opposition. Et loin d’apporter des solutions claires aux problèmes, la réunion  de ce lundi a révélé de nouvelles incertitudes. Le processus politique en cours pourrait connaître de grands blocages si les choses restent en l’état.

 

Mike MAHOUNA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite