Irrégularités dans le reversement des agents de l’Etat : Des enseignants privés de salaire…

572

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Depuis hier, lundi, 25 février 2019, plusieurs enseignants contractuels reversés, admis sur concours et Ape, ont constaté une cessation de paiement de leur salaire. De sources bien renseignées, il s’agit des enseignants dont le processus de reversement peine à être bouclé. Une situation qui serait due à des irrégularités dans le processus de reversement. Cette décision de suspension de salaires aurait été prise par le gouvernement pour mieux clarifier la situation et passer au tamis les enseignants concernés. Un recensement organisé en 2017 et auquel certains enseignants n’auraient pas pris part est également évoqué. « Après qu’on nous a annoncé le paiement des arriérés de salaires, c’est aux coupures brusques et sauvages de salaire que nous assistons », confie un enseignant, mécontent. Ce dernier estime s’être rendu à la banque pour retirer son salaire quand on lui a notifié qu’aucun virement n’a été fait sur son compte, qu’il y aurait coupure de salaire. Une décision qui émanerait de l’autorité ministérielle, selon ses confidences. A la tête d’une délégation, le secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), Kassa Mampo a rencontré des cadres du ministre du travail et de la fonction publique ce lundi à ce sujet. A en croire le responsable syndical, des propositions avaient été faites pour que la situation des enseignants reversés soit décantée avant le 15 janvier 2019 afin de permettre aux enseignants de percevoir dans les meilleurs délais, ce qui leur revenait. Les démarches qui ont suivi, ont été rassurantes, selon ce dernier qui se dit surpris que des enseignants l’appellent pour lui faire savoir qu’ils ont été “coupés de salaires’’. Chose déplorable, ces derniers n’ont point été prévenus et ils se sont rendus dans les banques pour percevoir leurs maigres salaires pour finalement rentrer bredouilles. Pour le secrétaire général de la Cstb, on aurait dû afficher la liste des concernés tout en les invitant à se justifier avant de songer à suspendre les salaires des enseignants. Pour la Cstb, il n’est pas question de laisser faire et des démarches seront menées pour régulariser la situation. Affaire à suivre…

 

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite