”Les Vendredis des finances publiques ” : La reddition de comptes, menu de la 19ème édition

292

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Cercle d’études et de recherches en finances publiques (Cerfip) a organisé la 19eme édition de son activité les ”Vendredis des finances publiques ”, vendredi 22 février 2019 à la salle de conférence du Centre de documentation et d’informations juridiques de la Cour d’Appel de Cotonou. Autour du thème ”La reddition de comptes dans le secteur public ”, cette rencontre mensuelle d’échanges, de partage de connaissances et d’expériences entre acteurs du domaine des finances publiques s’est focalisée sur l’innovation C-Red.

C-Red est un logiciel innovant inventé par Jildas Noumonzounde, Gestionnaire d’entreprise, Consultant Formateur en Finances et comptabilité des entités publiques et privées, Spécialiste en reddition de comptes et Responsable du cabinet ”Jilmonde consulting”. Dans sa communication, le jeune inventeur a permis aux participants qui sont entre autres des agents comptables, des gestionnaires des finances, de mieux comprendre l’application, ses fonctionnalités mais surtout les différentes étapes et la facilité de rendre compte aussi bien sur chiffres que sur pièces avec cet outil. Son lancement a certes été fait en décembre, mais c’est un projet qui a démarré depuis 2015 à la faveur d’un colloque de l’Uemoa, dira M. Noumonzounde. Il a aussi rassuré que ce logiciel sécurisé, tient compte des exigences de la Chambre administrative de la Cour des comptes et des Directives de l’Uemoa en matière de reddition de comptes. Et puisque c’est une première dans la sous-région, le modérateur de la soirée, Hervé Affoukou, Auditeur à la Chambre des comptes et Secrétaire administratif du Cerfip a tenu a féliciter le jeune inventeur. “Merci M. Noumonzounde de rendre cette matière accessible. Le Bénin s’illustre ainsi dans la mise en œuvre du nouveau cadre harmonisé des finances publiques de l’Uemoa”, a-t-il laissé entendre. Dans son intervention, M. Affoukou a rappelé que toute personne portée à exercer un pouvoir doit normalement s’attendre à rendre compte. C’est un principe consacré par les textes de la gouvernance publique, de même que les Objectifs du développement durable (Odd) qui parlent de redevabilité. ” La reddition de comptes n’est pas cette obligation destinée à abattre celui qui a eu un pouvoir. Rendre compte c’est dire ce qu’on a fait du pouvoir que l’on a eu”, a-t-il insisté. Malheureusement, à en croire l’auteur du logiciel C-Red, l’état des lieux au Bénin est ”lamentable” en matière de reddition de comptes. L’avènement du nouveau logiciel pourrait contribuer à corriger tant soit peu les choses.
Il faut souligner que l’activité les ” Vendredis des finances publiques” s’adresse aux cadres des structures publiques et privées qui sont du domaine de la gestion des finances publiques. C’est tous les derniers vendredis du mois autour d’un thème, et la participation est gratuite.

M.M.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite