La loupe : Il faut faire on va voir

421

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’Usl de Sébastien Ajavon. Les Fcbe de Boni Yayi. Restaurer l’espoir de Candide Azannai. Ils n’ont pas respecté la loi, et donc, ils ne participeront pas aux élections législatives.

Rigolo!

Ils peuvent violer vingt lois en une journée. Ils peuvent bafouer les procédures administratives. C’est leur affaire, et ça prouve ce qui ils sont et de quoi ils sont capables. Ça prouve qu’en dehors du vacarme, ils ne sont pas capables d’organisation, de grandes choses, et de porter solidement un idéal.

On peut même dire qu’ils sont peu crédibles, et peu représentatifs. Surtout, quand  on observe les défaillances objet de polémiques. Leur attitude aussi.

Mais de là à dire que toutes ces personnalités, tous ces partis, et leurs militants ne vont pas compétir, c’est fou.

Doublement fou.

Politiquement,  ça ne répond à rien.

Sociologiquement, ça ne répond à rien.

Stratégiquement ça ne répond à rien.

Sauf à foutre le bordel dans le pays.

Aucune intelligence politique ne peut prospérer avec une telle approche.

Il vaut mieux laisser tomber, et emprunter le chemin de la sagesse.

La loi est sacrée en démocratie.

Mais elle ne l’ai point plus que la bonne conscience. Le patriotisme et l’amour du pays.

Quoiqu’il arrive, que cela soit prémédité ou pas, commandité ou télécommandé, ça  ne prospèrera pas.

Au contraire, même si cela ne provoque pas l’instabilité, ce qui est improbable, politiquement, cela rendra la mouvance plus impopulaire que jamais.

Partout dans le pays, à l’issue du scrutin, les grincements de dents seront énormes dans le rang des mouvanciers. La déculottée risque d’être politiquement imparable.

Dine ABDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite