Eglise méthodiste africaine du Bénin (Emab) : Les fidèles exigent le départ de Emmanuel Fafolahan

321

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les rideaux seront levés sur les Travaux de la Conférence annuelle ordinaire De L’Eglise méthodiste africaine du Bénin (Emab), qui s’ouvre ce dimanche 24 Février 2019, au Temple Salem de Porto-Novo à l’issue d’un Culte dominical et cet, autour du Thème : « L’Eglise Face à la Tiédeur de la Foi, Quelle Solution ? ». Pendant donc une semaine, les fidèles délégués entendent dans une communion fraternelle, confronter leurs idées révélatrices  sur les faits et les réalités du malaise qui pèse et sur le devenir de leur Eglise chrétienne qui a de nos jours très mauvaise presse du fait de la geste du président Emmanuel Fafolahan.

La Conférence annuelle ordinaire de l’Eglise méthodiste Africaine du Bénin (Emab), s’ouvre dans un contexte  de malaise lié au pourvoir contesté du frère Emmanuel Fafolahan, à la tête de l’Eglise. Le cas d’espèce est délicat et constitue un terrain bien périlleux et  juridique car cette vieille institution vénérable aux yeux de la plupart des contemporains, passe pour un organisme moribond. En effet, très attendu, le message délivré lu par Emmanuel Fafolahan à l’ouverture, ne sera pas considéré. Son élection avait pourtant suscité tant d’espoirs. Mais, après son retrait, Emmanuel Fafolahan est mal revenu pour désorganiser l’église déplorent les fidèles de l’Eglise Emab. Emmanuel Fafolahan ne sera pas considéré au poste de Président directeur général du Bureau directeur du Comité exécutif de l’Emab. Pour les fidèles, lorsqu’il avait annoncé son retrait, il devrait attendre la période transitoire  pour qu’une assemblée générale élective se tienne et il doit remporter le suffrage pour revenir. Mais il a organisé sa conférence en son temps pour se retrouver à son poste qui était vacant. Au cours des assises de cette conférence annuelle ordinaire, les différents fidèles délégués tiennent donc à avoir des clarifications sur les faits et réalités de son retour au poste par violation des textes de base de l’Eglise. « Nous attendons beaucoup de cette conférence annuelle, et la seule satisfaction que nous espérons est qu’un fidèle laïc ne doit plus être un président de l’Eglise Emab », clament-ils. Selon les fidèles, le ministère de l’Intérieur qui a délivré le récépissé au frère fidèle laïc Emmanuel a commis une erreur qui peut être  corrigée. Les fidèles recommandent par ailleurs, la prise en compte des recommandations de la Conférence annuelle tenue à Takon le 16 Février 2008, qui avait pris une résolution exigeant la re-lecture et la vulgarisation des textes, pour recueillir les dernières remarques de fonds et de formes. Car, disent-ils, depuis quelques années, personne ne travaille avec l’ardeur et l’enthousiasme nécessaires à la réalisation des idéaux qui sont ceux de l’Emab. Les fidèles sont démotivés. Et en dépit des réformes  et  des ajustements engagés par l’équipe de la présidence générale de l’Eglise méthodiste africaine du Bénin, l’Emab est désorganisée, elle vit une situation difficile. Les fidèles ne vont pas régulièrement  à l’Eglise faire leur dévotion, le devancier n’a plus de vision objective ni plan de motivation, déplorent-ils.

 

M.M.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite