Campagne antirougeole-antirubéole : Les professionnels des médias du Couffo sensibilisés

309

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les journalistes et animateurs exerçant dans le Couffo ont pris part mardi à la salle de réunion de la direction départementale de la santé du Couffo à une séance de briefing des communicateurs sur la campagne antirougeoleuse-antirubéoleuse et le supplément en vitamine A, qui démarre le 05 mars prochain sur toute l’étendue du territoire national.

Selon le docteur Norbert Monlémey, chef service de la direction de la santé publique et de la médecine traditionnelle, l’implication des professionnels des médias dans la campagne antirougeole-antirubéole (CARR) consiste à communiquer beaucoup autour de la campagne afin de ne pas avoir de refus dans le Couffo et atteindre le nombre total de cibles visées par la campagne vaccinale.

Le Couffo étant un département où la tradition domine, le docteur Monlémey a précisé qu’il est urgent de saisir les tradithérapeutes les plus influents dans les diverses localités pour mieux réussir la campagne.

Entretenant les hommes des médias sur le contexte et la justification de la CARR, le chef service départemental de la santé publique et de la médecine traditionnelle a indiqué que l’un des objectifs de la stratégie mondiale contre la rougeole et la rubéole est de les éliminer avant fin 2020 dans au moins cinq régions de l’OMS.

Toujours pour lui, l’initiative contre ces deux maladies est un partenariat mondial qui vise à assurer qu’aucun enfant ne meurt de la rougeole et ne naisse avec le syndrome de rubéole congénitale.

Pour éliminer donc la rubéole et le syndrome de rubéole congénitale, Norbert Monlémey a rappelé que l’une des recommandations de l’OMS est d’administrer le vaccin antirougeoleux-antiroubéoleux (RR) dans le cadre d’une campagne ciblant une large fourchette d’âges 9 ou 12 mois à moins de quinze ans et d’introduire ensuite immédiatement le vaccin RR dans le programme de vaccination systématique.

Il faut préciser qu’au cours du briefing, l’équipe de la DDS-Couffo a également partagé avec les participants les résultats de la quatrième campagne de suivi de vaccination antirougeoleuse, un suivi au cours duquel beaucoup de leçons ont été apprises notamment les raisons de non-vaccination des enfants doivent inspirer les stratégies de mobilisation sociale.

Pour cette quinzième campagne nationale de vaccination qui démarre dans quelques jours, ils sont au total 438 515 enfants âgés de zéro à 14 ans comme populations cibles attendues dans le département du Couffo.

 

abp.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite