Après le drame de Karimama : Le gouvernement fait preuve de froideur

336

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le drame survenu à Karimama  dans lequel 45 Béninois sont morts et une quarantaine portée disparue, ne préoccupe pas outre mesure le gouvernement. C’est l’impression qui se dégage trois jours après le sinistre. Pas le moindre communiqué du gouvernement visant à présenter les condoléances du peuple Béninois aux familles des victimes, encore moins pour élucider les conditions de survenance du drame. Si ce n’est le préfet de l’Alibori qui s’est rendu sur les lieux, on a l’impression que les populations sont laissées à leur triste sort. Il s’agit quand même de Béninois qui ont perdu la vie à traversant un fleuve. D’autres sont portés disparus et les chances de les retrouver en vie sont assez minces vu le temps qui s’est déjà écoulé. Cette froideur dont le gouvernement de la Rupture fait montre à l’égard des populations victimes de sinistre inquiète. On se souvient du drame de Tori Avamè où on a également déploré la prompte réaction du gouvernement. Sur d’autres cieux, le ministre de l’intérieur se serait déjà rendu en personne sur les lieux du drame afin d’assurer les populations de la sollicitude du gouvernement, coordonner les recherches des portés disparus, apporter les soins adéquats aux rescapés et accompagner les parents des victimes dans l’organisation des funérailles. Mais au lieu de ça, c’est un silence de cimetière qu’on observe au niveau du gouvernement depuis trois jours.

Albérique HOUNDJO (Br Borgou-Alibori)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite