Jeune espoir de la musique urbaine: Sessou Espoir Riveri alias ‘’Biliv’’ vient à pas de géant

396

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Il vient de loin et s’est à peine infiltré dans le milieu restreint des talents artistiques béninois. Mais sa fougue fait déjà parler de lui et son pseudo ‘’Biliv’’ retentit de loin. Sessou Riveri Espoir est véritablement l’espoir de la musique sur qui tout le peuple béninois peu compter désormais.

De son vrai nom Sessou espoir Riveri, ‘’Biliv’’ est un natif du département du mono. Parti pour continuer ses études à Lomé (Togo), il a été conquis par la musique, une passion qui sommeillait en lui et qu’il n’avait jamais eu le temps de fouetter. Grâce à ses frères qui étaient des férus de l’art musical, surtout américain, ‘’Biliv’’ a découvert depuis peu, le chemin qui devrait l’amener à la gloire. Fiévreux des belles mélodies, ses premières idoles étaient Singuila, Wedy (un chanteur togolais), et Lokua Kanza et surtout la diva Angélique kidjo. Courant 2010, un rappeur français Youssoupha l’a influencé au point où il a migré sa passion vers le rap, il écrivait ses textes, se lançait dans des séries de freestyles entre potes du quartier mais n’avait pas connu la route qui mène vers le studio. Revenu au pays pour poursuivre les études universitaires, ‘’Biliv’’ était devenu une force incontournable du freestyle, il s’y attelait presque chaque soir sous le regard émerveillé des amis du quartier. A peine a-t-il découvert le chemin du studio quand ses admirateurs de proximité le surnommait ” artiste de quartier ‘’. L’objectif est de lui lancer des projectiles malveillants au jeune talent en gestation en vue de l’étouffer dans l’œuf. Mais il est né soldat du micro. Rapidement il convainc la plupart et sort en 2016 son 1er single rap intitulé ” ma petite ” puis enchainant un deuxième l’année d’après. Dans les sentiers battus de l’arène musicale béninoise ces deux premiers morceaux n’ont pas connu un grand succès, faute de moyens pour la promotion. Mais l’ambition reste au beau fixe quand bien même l’artiste a senti le besoin d’une trêve. Il prend son temps pour scruter le milieu et apprendre des autres comme un bon élève puis fait son retour en force. Il bondit sur l’occasion quand Legend beatz met en ligne un beatz avec refrain pour aider les artistes les moins en vue à bénéficier de la présence de leur voix sur le refrain pour leur donner de visibilité. Il pose sur le beatz, réussit les couplets et séduit sur tous les podiums où il passe. En gros ce morceau intitulé ”sô ke” qui veut dire ” pardon ” en mina vient confirmer le talent de ce jeune artiste. Sans oublier que ce morceau lui a permis de rafler la 1ère place de l’émission musicale ” Projecteur ” organisé par Radio Acoustik web animé par Kévin Morel DANSI (KDM). Est-ce le début d’une carrière lumineuse? Ce jeune talent est-il le prochain espoir de la musique béninoise ? L’avenir répondra…

TG

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite