Politique nationale : Le Pcb se conforme à la nouvelle Charte des Partis

381

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Parti Communiste du Bénin (Pcb) a tenu samedi  09 février 2019, son meeting de clôture de l’Assise de mise en Conformité à la nouvelle Charte des Partis politiques. C’était au Centre de promotion de l’artisanat de Cotonou.

 

C’est le président du Comité d’organisation, Denis Sindété qui a donné tout son sens à la rencontre : « Aujourd’hui c’est un jour de victoire pour le peuple car le pouvoir … de Talon a pensé avec ses députés, prendre des lois pour mettre fin aux libertés politiques dans notre pays et particulièrement, réduire les organisations patriotiques, les partis politiques représentant les couches populaires de notre pays. Mais aujourd’hui, malgré tous les subterfuges et tous les coups bas pour asservir le pays, le parti communiste reste debout », a-t-il affirmé à l’entame. Et pour le Premier secrétaire Pr. Philippe Noudjènoumè, le Bénin se trouve de nouveau à la croisée des chemins, non point en rapport avec les prochaines élections législatives, mais à cause des grands enjeux auxquels est désormais confronté le peuple : l’enjeu de la démocratie et développement. En effet, le 26 juillet 2018, a été adoptée par l’Assemblée nationale, la loi 2018-23 portant nouvelle Charte des Partis politiques au Bénin. Dans la foulée, le 03 septembre 2018, a été adoptée la loi 2018-31 portant code électoral en République du Bénin.  Selon les propos de Philippe Noudènoumè, ces nouveaux textes visent essentiellement à faire rayer du paysage politique du Bénin les partis représentatifs et porte-parole des classes populaires et pauvres, en particulier le Parti Communiste du Bénin. Mais le Pcb n’entend pas se laisser faire, a-t-il martelé : «  Quels que soient les avatars politiques et les lois auxquelles peuvent recourir tous les pouvoirs et forces ennemis de la liberté, ennemis de notre pays et de son peuple, le Parti Communiste du Bénin ne disparaitra pas par la volonté d’un pouvoir politique quelconque, y compris celui dit de la Rupture », rassurera-t-il

Des messages de soutien et d’exhortation

Plusieurs formations politiques ont tenu à apporter leur soutien au Pcb qui, à en croire leur représentants, est un parti-école, un parti d’expérience, de conviction dont l’idéologie n’a jamais changé de direction, un parti défenseur de l’État de droit, de la démocratie et de la cause des couches défavorisées. Pour le représentant du Parti pour la libération du peuple Cécil Adjévi, à quelques jours du délai de dépôt des dossiers de candidature à la Commission électorale nationale autonome (Céna), pour l’élection du 28 avril 2019, les inquiétudes sur le processus électoral ne cessent de s’amplifier et le doute persiste quant à la sincérité du pouvoir, en dépit des assurances des autorités impliquées dans l’organisation de ces élections. « L’heure est grave et la situation de notre pays est critique », s’est-il inquiété. Il a invité l’opposition à l’unité pour une alternative crédible ». Et face cet état de choses, le président du parti Restaurer l’espoir, Candide Azannaï recommande le renoncement de soi des membres de l’opposition pour viser l’intérêt commun « Si nous ne tuons pas nos égos et nos logos, nous n’aurons rien », exhortera-t-il. L’unité de l’opposition pour faire face  à la politique de la ruse et de la rage du pouvoir, c’est ce qu’ont recommandé aussi les représentants du Parti social-démocrate aile Golou et des Forces cauris pour un Bénin émergent, Allasani Tigri. Quant au représentant des dignitaires d’Abomey, il a appelé à la paix et à la concorde.

  Thomas AZANMASSO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite