Euloge Dossou à propos du «Fou-Tou» : «Cela va motiver la Fédération à constituer enfin l’équipe nationale»

289

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans une interview qu’il nous a accordée, Euloge Dossou, président de la Ligue régionale Sud de handball a expliqué le concept du tournoi «Fou-Tou» de handball joué en janvier dernier. Il a levé un coin de voile sur la mise en place d’une équipe nationale senior de handball avant d’évoquer les prochaines activités qui se pointent à l’horizon. Lisez-plutôt !!! 

 

Quel est le concept de cette compétition ?

Comme le dit le nom, le tournoi Fou-Tou est un mélange hétérogène des joueurs de toutes les équipes de la Ligue régionale Sud de handball, sans distinction et considération de clubs de base. On a réuni ces joueurs et chaque formation du tournoi Fou-Tou est constituée des joueurs de plusieurs équipes. Cela crée un brassage pour pouvoir prôner le fair-play, pouvoir montrer aux joueurs qu’ils peuvent rester ensemble même s’il y a la rivalité au niveau des clubs.

Pourquoi une telle initiative ?

J’avais tenté de réunir les responsables des clubs de la Ligue Sud de handball pour faire prôner le fair-play. Parce que, par le passé, il y a eu quelques petits soucis liés véritablement aux transferts des joueurs, à l’organisation des matches, à la disponibilité et au comportement des arbitres. D’autres équipes pensent qu’elles sont légères et nous avons fait l’effort de réunir les dirigeants de ces équipes pour essayer de mettre la balle à terre. Mais, toutes les fois qu’on a tenté de réunir les dirigeants, ça n’a pas pu se faire. Nous avons alors décidé de voir du côté des encadrements techniques. Mais ça a été pareil. Alors, on s’est dit qu’il faut aller complètement à la base. C’est de réunir les joueurs. Nous avons saisi les dirigeants des différents clubs pour leur demander de mettre à disposition, tous les joueurs. Il n’y a pratiquement pas de dirigeants sur le tournoi. Certains sont juste venus voir leurs joueurs jouer dans une équipe qu’ils ne maîtrisent pas. Des joueurs qui évoluent au côté des clubs rivaux. Ce qui a créé de brassage. Mais malgré ce brassage, vous avez vu comment les matches sont durs sur le terrain. Ça prouve que ces enfants ont l’engagement et s’ils comprennent ce que nous voulons (prôner le fair-play), ça nous arrangerait tous.

On a appris qu’il y a une autre initiative qui se cache derrière ce tournoi. De quoi est-il question ?

C’est vrai que la Fédération béninoise de handball (Fbh), pendant des années, n’a pas pu monter une équipe nationale senior, aussi bien au niveau des dames qu’au niveau des hommes. Nous avons constaté que cela n’a pas fait du bien à cette génération. Souvenez-vous, il y a quelques années, notre équipe nationale junior était allée au championnat du monde de handball et n’avait pas fait piètre figure. Ces joueurs étant tous des Béninois, sont là, et aujourd’hui, sont devenus séniors et n’évoluent pas dans une équipe nationale senior. Ce n’est pas normal. C’est ce qu’on appelle du gâchis. Donc, on s’est dit, si la Fédération a pris l’initiative, il faut qu’on l’accompagne. Notre manière de l’accompagner, c’est à travers le tournoi Fou-Tou. C’est de demander au sélectionneur national de faire déjà une sélection au niveau de la Ligue régionale Sud qu’on pourrait appeler la sélection de la Ligue. Cette sélection va commencer par travailler au plan national. Cela va motiver la Fédération à constituer enfin l’équipe nationale. Nous avons pris ce risque parce que la Ligue Sud comporte le grand nombre d’équipes et au sein de la Ligue évolue 80% des joueurs expérimentés capables de défendre les couleurs de la nation. Si on arrive à réunir ceux-là, il restera dans les départements de l’Ouemé-Plateau, le Zou, et le Nord puis quelques joueurs qu’on va compléter à ce noyau qui sera constitué. A partir de là, nous sommes presque sûrs qu’on fera quelque chose de bien.

Pour clore cet entretien, quelle est la prochaine activité de la Ligue ?

D’ici le mois de février, on va organiser comme à l’accoutumée, le tournoi K-O. Un tournoi qui lance véritablement la saison au niveau de la Ligue régionale Sud. La particularité cette fois-ci, est que, juste après le tournoi K-O, on va lancer la phase départementale du championnat qui va durer au minimum un mois voire un mois et demi. Ce ne sera pas comme les fois dernières où on joue durant un week-end et puis c’est fini. Cette fois-ci, on va disposer d’un mois et demi pour planifier et organiser. Et ça nous permettra de sortir un vrai champion.

 

Propos recueillir par : Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite