Après Nago, non partant pour les législatives : Talon convainc Amoussou, Idji, Wallys

1 697

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Fin janvier, alors que l’opinion s’y attendait le moins, Mathurin Coffi Nago, annonce qu’il ne sera plus de la course pour les législatives d’avril 2019. Coup de tonnerre ! Dans la presse et sur les réseaux sociaux, l’acte de l’Universitaire a suscité pleins de commentaires voire des supputations. Mais en réalité, selon nos sources, cette décision n’aura pas été prise Ex nihilo. Le chef de l’Etat en serait pour beaucoup. En effet, dans sa logique de la réforme du système partisan et du rajeunissement de la classe politique, Patrice Talon aurait échangé avec certaines figures de la ‘’vieille’’ classe politique et leur a demandé gentiment de se retirer au profit de plus jeunes. Au nombre de ceux contactés, on cite Bruno Amoussou, Antoine Kolawolé Idji et Wally Mamoudou Zoumarou. A leur compteur, plusieurs législatures. Les trois premiers, à savoir Mathurin Nago, Kolawolé Idj et Bruno Amoussou, eux ont même eu le privilège d’avoir été, au moins une fois, président de l’Assemblée nationale et ministre.  Avec cette volonté du président Talon de voir des jeunes désormais aux commandes, il est certain qu’il y aura du sang neuf sur les listes de la Mouvance pour les législatives prochaines. Après le professeur Nago, il n’est pas exclu que des noms comme Bruno Amoussou, Wallys Zoumarou  et Idji Kolawolé lui emboîtent le pas en se retirant de la course pour les législatives du 28 avril prochain. Espérons que la mayonnaise va véritablement prendre pour permettre à de plus jeunes de se hisser dans l’arène politique.

 

Mike M.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite