Match Bénin # Togo de mars prochain : Alerte, l’enjeu est de taille !

1 799

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dimanche 24 mars 2019, au stade Mathieu Kérékou de Cotonou, le Bénin aura fort à faire face aux Eperviers du Togo. Ceci, dans le cadre de la 6e et ultime journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) Egypte 2019. A quelques semaines de ce match crucial, tout est calme…

L’histoire retiendra qu’au soir du 24 mars 2019, l’un des deux pays ne sera pas en Egypte en juin prochain pour la grande messe du football africain. Au Bénin, c’est presque un calme de cimetière. On ne sent pas la ferveur d’un match aussi important entre le Bénin et le Togo. Et pourtant, c’est un match crucial et décisif. Un seul but suffirait au Bénin pour valider son billet pour la quatrième fois de l’histoire à la Can, après celle de 2004, 2008 et 2010. A l’ère du Nouveau Départ ou de la Rupture, cette qualification serait la bienvenue après l’échec de 2016 à Bamako (5-2). Cette fois-ci, on n’a pas droit à l’erreur. Toutes les dispositions doivent être prises en amont et en aval pour concrétiser le rêve de tout un peuple qui a envie de voir son équipe à la Can 2019.

La Fébéfoot et le Ministère des Sports, le défi est grand…

 

Faire oublier la triste désillusion des éliminatoires de la Can Gabon 2017 au peuple béninois doit être le défi que doivent relever aussi bien, la Fédération béninoise de football (Fébéfoot) que le ministère des Sports. En effet, la qualification du Bénin pour Egypte 2019 sera à l’actif du Comité exécutif de la Fébéfoot dirigé par Mathurin de Chacus, élu samedi 25 août 2018. A l’heure du bilan, ce serait à leur actif. Pour le ministère des Sports, cette qualification justifierait, tout au moins, tous les millions injectés dans le football depuis l’avènement du Nouveau Départ et effacerait à coup sûr, l’humiliation de septembre 2016 à Mali, et qui, du reste vivable dans les mémoires du public sportif béninois. La Fébéfoot et le ministère des Sports doivent vite se réveiller pour préparer minutieusement ce match à tous les niveaux ; aussi minimes soient-ils. Ne dit-on pas que qui veut aller loin ménage sa monture ?

Des propositions…

 

Un match se joue avant, pendant et après. Ainsi, le match Bénin # Togo doit commencer par être joué à partir de cet instant. Les panneaux publicitaires annonçant le match doit être dans toutes les rues du Bénin, du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest. Dans les radios et télévisions aussi bien publiques que privées, les spots publicitaires doivent donner l’avant-goût de ce match qualificatif qui attend le peuple béninois. Les groupes de supporters doivent, dès à présent donner de la voix. Chaque week-end, par des caravanes, ils pourraient sortir dans les rues et à travers des animations, rappeler qu’il y a un match important qui attend le peuple tout entier, en invitant, toutefois au fair-play. A cela s’ajoutera la préparation proprement dite. Il faudra mettre les moyens à disposition de l’encadrement technique pour mener à bien son travail. Surtout que trois joueurs cadres seront absents. Les problèmes administratifs des uns et des autres doivent être vite résolus afin que l’entraîneur fasse son travail dans la sérénité. Chaque partie prenante dans l’organisation de ce match doit véritablement jouer sa partition afin que l’Union sacrée ainsi que la chance accompagnent véritablement les Ecureuils du Bénin vers Egypte 2019.

Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite