Législatives 2019/ 23e circonscription électorale : Armand Gansè, un atout pour les Progressistes

547

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La bataille sera âpre dans la 23e circonscription électorale dans le cadre des législatives de 2019. Avec la candidature annoncée de Nicéphore Soglo dont le parti la Renaissance du Bénin a toujours a régné en maître, la 23e sera l’une des circonscriptions les plus disputées. La Mouvance en l’occurrence le Bloc Progressiste, pour tirer son épingle du jeu, doit compter sur la chance que représente pour lui l’actuel Dg/Sogéma Armand Gansè.

Il est le meilleur atout des Progressistes dans la 23e circonscription électorale. L’actuel Dg/Sogéma Armand Gansè est le pion sur lequel le chef de l’Etat doit compter pour gagner la bataille des législatives dans la 23e circonscription électorale qui regroupe les communes de Bohicon, Abomey, Djidja et Agbagnizoun. Artisan de première heure de la victoire de Patrice Talon à la présidentielle de 2016, Armand Gansè a déjà des acquis sur le terrain. Il n’est pas venu à la rupture en second choix. En 2016, Armand Gansè, seul contre tous, a mouillé le maillot pour le candidat Patrice Talon. Cela lui a valu beaucoup d’inimitiés. Mais il a tenu bon. Pour les populations de Bohicon et environs, il est l’un des tous premiers politiciens à venir leur parler de Patrice Talon au moment où la plupart des politiciens de la 23e circonscription électorale n’y croyaient pas. C’est bien après que le couple Soglo s’est mis dans la danse. Et là encore, d’autres ont refusé de suivre le mouvement.

- Advertisement -

Aujourd’hui que le couple Soglo s’est engagé dans l’opposition, qui mieux d’autres que Armand Gansè pour remobiliser la troupe derrière le chef de l’Etat ? Il lui suffit d’actionner une fois de plus les associations et groupements de jeunes et de femmes qui ont déjà fait leur preuve en 2016. Il ne sera pas perçu comme un leader qui vient tenir un langage autre que celui de 2016. Contrairement à certains qui viendront vendre un produit qu’ils avaient combattu trois ans auparavant, Armand Gansè a l’avantage d’être l’un des rares soutiens de première heure du chef de l’Etat dans la 23e circonscription. Et depuis 2016, il est resté en contact permanent avec les populations. Il est celui à qui les populations de Bohicon et environs identifient Patrice Talon. Et cela va jouer en avril. Armand Gansè est indubitablement la clé par laquelle le Bloc Progressiste va percer cette citadelle restée longtemps imprenable pour les régimes antérieurs. Toute autre option serait suicidaire pour la Mouvance.

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite