Echange de vœux entre la haute juridiction et les journalistes : Joseph Djogbénou prône la proximité entre la cour et les médias

252

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le président de la Cour constitutionnelle a reçu, vendredi 1er février 2019, les professionnels de médias béninois pour la traditionnelle cérémonie d’échange de vœux du nouvel an. A cette occasion, Joseph Djogbénou a exprimé le vœu de voir une cour constitutionnelle plus proche du quatrième pouvoir, mais également plus ouverte à la population.

C’est le Secrétaire général de la Cour constitutionnelle, Gilles Badet, qui a planté le décor. A l’en croire, la cour constitutionnelle  vit l’ère des réformes. Et de ce fait, grandit en crédibilité et est devenue plus accessible. Selon ses propos, en dépit des incompréhensions dont elle fait l’objet, la Haute juridiction constitutionnelle s’inscrit dans une approche innovante. Et pour ce faire, elle a besoin de rapports plus profonds et plus intimes avec les acteurs des médias. Le président Joseph Djogbénou s’inscrit dans la même logique et évoque des rapports de similitude entre les deux institutions qui, à l’orée d’une nouvelle année, devrait s’échanger des  civilités : «  Les pouvoirs médiatiques et juridictionnels sont des jumeaux démocratiques. Quand on réalise cela, comment peut-on imaginer que la période des fêtes s’éteigne sans que ces deux pouvoirs, si admirés et si détestés ne puissent tout au moins réaliser qu’ils sont voisins, mais qu’ils sont des jumeaux », a-t-il laissé entendre pour justifier la rencontre. Joseph Djogbénou n’a pas manqué de faire part des mesures prises par la Cour constitutionnelle pour rapprocher l’institution des citoyens et pour faire en sorte que la maison Cour constitutionnelle soit véritablement une maison du peuple, qu’elle soit peu suspectée quant à la qualité de ses décisions, quant à la manière d’accomplir ses décisions. C’est ce qui justifie selon ses dires, la réforme du règlement intérieur de l’institution. « La cour s’est ouverte à toutes les critiques, en toute responsabilité parce que il n’y a pas de crédibilité qui se consolide quand elle n’est pas exposée à la lumière », soutiendra-t-il.

Pour un contentieux électoral plus crédible

 

Le citoyen attend de la Cour, que la période des élections législatives soit assurée et assumée en toute responsabilité et en toute crédibilité, a fait observer le président de la Cour constitutionnelle. Il annonce pour ce faire, un contentieux électoral ouvert, où les citoyens, les partis et les candidat pourront pendant, dans la période indiquée par la loi, venir à la Cour aux moyens des recours prévus par la loi, pour faire valoir et soutenir leur prétention. Joseph Djogbénou a fini ses propos en appelant les journalistes à leur responsabilité : « Vous êtes l’un des garants de la crédibilité du scrutin, l’un des garants de notre démocratie et de l’Etat de droit. Si la période est heureuse, elle le sera pour tous, à cause de vous, si la période est difficile malheureusement, elle le sera sans doute pour tous, mais également à cause de vous », martèlera-t-il.

 

Th. A

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite