Revalorisation du point indiciaire de 2011 et 2012 : Les rappels payés aux retraités

136

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Chef de l’Etat Patrice Talon vient de joindre l’acte à la parole. Le président de la République a rendu effective sa promesse du 31 décembre 2018, en autorisant par le biais de son ministre de l’Economie et des Finances, le paiement des rappels découlant de la revalorisation du point indiciaire pour le compte des années 2011 et 2012.

Les retraités du Bénin peuvent désormais pousser un ouf de soulagement. Le Chef de l’Etat, Patrice Talon vient de poser à leur endroit, un acte de grande portée sociale. En effet, c’est  à la faveur de son message de vœux  du 31 décembre dernier que  le président Patrice Talon a promis que l’année 2019 sera marquée par des actions sociales de grandes portées. Quelques jours seulement après, Patrice Talon vient de réaliser d’une de ses promesses en autorisant le ministère de l’économie et des finances à procéder au paiement des rappels de 2011 tel que annoncé quelques jours plus tôt dans un communiqué signé du ministre Romuald Wadagni. A en croire le communiqué, les rappels de 2012 seront payés en mars 2018. Cependant, quelques cas particuliers ont pu être notés au cours de l’opération de paiement, soumettant donc certains ayant-droits à quelques petits retards. Il s’agit notamment des retraités qui n’ont pas cru devoir se faire enrôler au cours du dernier recensement et ceux donc les banques n’ont pas pu positionner les fonds au plus tard le 31 janvier. Mais de sources dignes de foi,  des dispositions particulières sont en train d’être prises pour régler ces cas d’exception. Il convient de remarquer néanmoins la bonne foi du Chef de l’Etat et de son gouvernement et son attachement à la cause des couches les plus défavorisées du Bénin.

 

M.M.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite