Enseignement supérieur/ Signature de protocole d’accord : Le Bénin adhère au Wacren et AfricaConnect 2

1 026

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’adhésion du Bénin au Réseau d’éducation et de recherche de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (Wacren) a été matérialisée par la signature d’un protocole d’accord entre le ministère de l’enseignement supérieur et le réseau ce vendredi, 1er février 2019, dans les locaux de Sèmè City. La présente adhésion fait du Bénin, pays bénéficiaire du projet AfricaConnect 2 qui facilitera l’interconnexion des universités et centres de recherches béninois au reste du monde…

La vision du gouvernement d’œuvrer à la généralisation de l’usage du numérique par l’éducation et la formation se concrétise. Si l’établissement et l’exploitation d’un Réseau national d’Education et de recherche s’inscrit déjà dans la dynamique de transformation du Bénin en la plateforme des services numériques pour l’accélération de la croissance et l’inclusion sociale, l’adhésion du Bénin au Réseau d’éducation et de recherche de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (Wacren) permettra aux universités et centres de recherches du pays de faire face aux enjeux actuels. Très ravi de l’aboutissement du processus d’adhésion, le directeur de l’Agence pour le développement du numérique, Serge Adjovi reconnait que le Bénin s’inscrit ainsi dans la dynamique mondiale et régionale de déploiement de réseaux à très haut débit interconnectant les centres de recherche et les universités tout en permettant une forte interaction entre les acteurs de l’enseignement supérieur. Toute chose favorable à une stimulation de la recherche et de l’innovation par le biais d’une collaboration numérique accrue. Par cette adhésion, le Bénin bénéficiera donc d’une infrastructure réseau de classe mondiale et participera à la collaboration entre les organismes régionaux et internationaux de recherche et d’éducation. Quant au Directeur général de Wacren, Barry Boubakar, il s’est réjoui de voir le Bénin rejoindre AfricaConnect 2, un projet financé par l’Union Européenne et qui vise à développer à travers tout le continent africain, des réseaux internet de pointe connectés au réseau européen GEANT. A l’en croire, ledit projet transformera l’environnement numérique des universités africaines grâce à des opportunités telles que l’apprentissage en ligne et la technologie Cloud. Le ministre de l’Economie numérique, Aurélie Soule Zoumarou n’a pas manqué de dire également toute sa joie de voir le Bénin adhérer à une communauté importante qui permettra aux étudiants, enseignants, chercheurs béninois d’accéder aux ressources scientifiques et pédagogiques internationales. « …Le Bénin rejoint les pays pionniers et va bénéficier d’une subvention de 9,6 millions d’euros sur les 12, 25 millions nécessaires à la réalisation du projet qui vise l’achat des équipements et la connectivité…Nos étudiants disposeront dans un bref délai d’un accès internet d’au moins 1Gbps soit plus de 28 fois la capacité mise à disposition du campus d’Abomey-Calavi en ce moment », a fait savoir le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Marie-Odile Attanasso. Pour elle, c’est une révolution pour la communauté universitaire de disposer d’une telle capacité d’accès à internet et d’une connectivité avec les grands réseaux d’éducation et de recherche. Une nouvelle ère s’ouvre alors pour les universités béninoises.

 

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite