Délivrance de carte Lépi contre 1000 FCfa : La Task citoyenne de la Cedeao réitère son plaidoyer

1 005

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(L’Organisation dénonce aussi la campagne électorale précoce, les achats conscience et de cartes)

La Task Force Citoyenne de la Cedeao pour la gouvernance, la médiation, la démocratie et la paix dirigée par le Béninois Gustave Assah, a tenu un point de presse hier dimanche à son siège à Abomey-Calavi. A l’occasion de ladite rencontre, elle a rendu public un communiqué qui aborde certaines préoccupations relatives à la bonne organisation du scrutin législatif du 28 avril prochain.

Dans ledit communiqué, l’Organisation constate qu’en dépit de ses nombreux plaidoyers en direction du Cos/Lepi pour une distribution gracieuse des duplicata de la carte Lepi aux citoyens bénéficiaires, un communiqué émanant de cette institution en date du 31 janvier 2019, leur fait obligation du paiement d’une somme de mille (1000) Fcfa au Trésor public. « Cette démarche, bien que légale, n’est pas de nature à favoriser une large participation de nos citoyens au scrutin législatif du 28 avril prochain, parce que ne comprenant pas l’intérêt pour eux, à débourser une telle somme à ce propos », déplore le président Gustave Assah. Et il poursuit en exprimant quelques craintes : « Nous continuons de suggérer que, de commun accord avec le gouvernement qui à maintes reprises, avait déjà exprimé et manifesté sa volonté, de tout mettre en œuvre en vue de contribuer à l’organisation d’un scrutin législatif apaisé, de trouver les voies et moyens pour la prise en charge de l’enveloppe financière liée à cette opération. Quelques questions sautent à l’esprit à cet effet : Combien de Béninois bénéficiaires sont-ils réellement en mesure de s’acquitter de ladite somme ? Combien de Béninois du ‘’Bénin profond’’ seront-ils en mesure d’avoir accès au service du Trésor public pour cette même cause ? ». En tout cas, à en croire Gustave Assah, la Task Force citoyenne reste convaincue que son appel sera entendu pour le bien de tout le peuple béninois.

Véritable veille citoyenne continue

 

Sur un autre registre, la Task Force citoyenne attire à nouveau l’attention de l’opinion nationale et internationale sur le fait que, malgré ses nombreuses campagnes de sensibilisation pour l’observance de pratiques vertueuses dans la perspective des consultations législatives du 28 avril 2019, il lui est revenu d’observer que certains acteurs politiques continuent de passer de villes en villes, de villages en villages, de quartiers en quartiers, puis de hameau en hameau pour collecter les numéros de cartes Lepi des populations.

« Le prétexte avancé est l’établissement de carte de membres ou d’adhésion à certains regroupements politiques. Sur le terrain où des équipes de la Task Force citoyenne ont été dépêchées, elles ont pu recueillir des témoignages qui confirment ces faits répréhensibles au regard du code électoral de notre pays. Cette pratique ne saurait être tolérée dans un contexte de suspicion généralisée où même, des actes de violence ont été exercés par les populations, sur certains de nos compatriotes, qui auraient été pris en flagrant délit de tentative d’achat de cartes d’électeurs », avertit Gustave Assah. Il lance ensuite un appel : « La Task Force Citoyenne, attire l’attention des populations sur le risque qu’elles courent en communiquant les renseignements concernant leur carte Lepi. Les vendeurs desdites cartes sont autant passibles de peines privatives de libertés et d’amendes autant que les acheteurs. C’est pourquoi, nous passons par cette voie pour en appeler à une prise de conscience de part et d’autre, pour qu’il soit immédiatement mis fin à ces actes déloyaux, qui exposent notre pays à des risques de tensions électorales ». Toujours dans le cadre des législatives, le président de la Task Force Citoyenne de la Cedeao dévoile certaines actions que l’organisation entend mener : « Nous rappelons que dans le cadre de la veille citoyenne, des dispositions sont prises par toutes les organisations de la Société civile en général, la Task Force en particulier, pour accroître la surveillance de tout le processus électoral. Sur l’ensemble des bureaux de vote, la veille citoyenne sera de mise en vue de détecter tous les contrevenants, qui tenteraient d’user de ruse et de subterfuges, pour utiliser frauduleusement, une carte LEPI autre que la leur, pour des votes en lieu et place d’autres citoyens ».

 

Au sujet de la campagne électorale précoce…

 

La campagne électorale précoce dans laquelle se sont lancés certains acteurs politiques au motif de la vulgarisation des textes fondamentaux de leur formation politique, arborant des tenues frappées du logo et autres attributs de leur obédience politique, n’a pas été occultée dans ledit communiqué. Pour le président de la Task Force Citoyenne de la Cedeoa, cela n’est qu’ « une insidieuse campagne électorale, en parfaite violation des dispositions de l’article 63 de notre code électoral qui stipule que « les pratiques publicitaires à caractère commercial, l’offre de tissus, de tee-shirts, de stylos, de porte-clefs, de calendriers et autres objets utilitaires à l’effigie des candidats ou symbole des partis ainsi que leur port et leur utilisation, les dons et libéralités ou les faveurs administratives faits à un individu, à une commune ou à une collectivité quelconque de citoyens à des fins de propagande pouvant influencer ou tenter d’influencer le vote sont et restent interdits douze (12) mois avant tout scrutin et jusqu’à son terme » Tout en dénonçant le fait, la Task Force citoyenne pour la gouvernance, la médiation, la démocratie et la paix « en appelle à la vigilance de tous, pour dénoncer tout politicien, qui se livrerait à ces pratiques ».

 

Mike MAHOUNA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite