Open Paris Karaté 2019 : Les deux Béninoises échouent d’entrée

162

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Le chemin vers Tokyo 2020, parsemé d’embuches)

L’expérience n’a pas été reluisante pour les karatékas venues du Bénin à l’Open Paris Karaté 2019 en France au stade  Pierre de Coubertin (du 25 au 27 janvier 2019). Océane Ganiero et Fridole Tobossou ont été éliminées au premier tour de la compétition. Un mauvais résultat qui doit amener les uns et les autres à ne pas dormir sur les lauriers et à savoir que le chemin vers Tokyo 2020 est parsemé d’embuches.

Dans la catégorie des moins de 55kg, Océane Ganiero (championne d’Afrique en 2017 et 9e au championnat du monde 2018) n’a pu atteindre le second tour de l’Open Paris Karaté 2019. Elle a courbé l’échine (1-7) face à l’Iranienne Travat Khakstar. Même sort pour sa compatriote Senan Mahougnon Fridole Tobossou qui était à sa première participation. Dans la catégorie des moins de 50 kg, la médaillée de bronze au dernier championnat d’Afrique de karaté à Kigali (Rwanda) en 2018 est tombée les armes à la main. Elle a été battue sur un score étriqué (2-3) par la Bulgare Kristina Svilenova. Pourtant, à la fin du match, le score était de parité (0-0) et c’est par décision des arbitres qu’elle en a perdu (2 à 3). «A la fin du temps réglementaire, c’est même elle qui était à la manœuvre mais quand les arbitres sont tous des blancs… ils choisissent qui ils veulent. Si elle n’était pas aux manœuvres, tel que ça se passe, aucun juge ne lui aurait accordé sa voix », a dénoncé Rock Quenum, qui loin de se décourager, a ajouté que l’apprentissage continue pour les Béninoises.

Corriger les erreurs pour mieux avancer…

 

«L’apprentissage continue. Les Iraniennes font régulièrement le podium au mondial et dans les K1. Avec plus d’engagements et de compétitions, on y parviendra. Tel est mon souhait. Donc, il n’y a pas de quoi se décourager», dira le président de la Fbk-do avant de souligner qu’il est plus important de corriger les erreurs et rectifier le tir pour mieux avancer. Rendez-vous dans trois semaines à Dubaï pour Océane Ganiero. D’ailleurs, elle se prépare activement sous la houlette de Gilles Cherdieu, Directeur technique adjoint de la Fédération française de karaté (Ffk) afin de montrer un nouveau visage.

 

Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite