Fédération béninoise de taekwondo : Le nouveau siège inauguré avec un nouveau dojang

276

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La Fédération béninoise de taekwondo (Fbtae) s’est dotée d’une adresse physique pour mieux travailler dans de meilleures conditions afin d’attendre les objectifs. L’inauguration de ce nouveau siège a été faite, vendredi 25 janvier 2019, devant la grande famille du taekwondo béninois.

Situé non loin de la Sobebra à AKpakpa, le nouveau siège de la Fbtae est constitué des bureaux du président et du vice-président, une salle de réunion, un local pour les autres membres du Comité exécutif, un hall aménagé pour les besoins de formation, un cadre du secrétariat administratif, la salle d’eau (abritant les toilettes et vestiaires hommes et dames) et surtout le dojang national d’environ 300m2 pour accueillir les séances d’entrainements et stages. Un joyau qui vient combler un vide au sein des pratiquants. «Ce que j’ai vu ici sort de l’ordinaire. C’est un siège d’envergure abritant un dojang national», s’est réjoui Julien Minavoa, président du Comité national, olympique et sportif béninois (Cnos-Ben). Pour le président du Cnosb, la Fbtae vient de marquer la différence. Il invite cependant les athlètes et encadreurs à jouer leur partition en se hissant sur les podiums africains et mondiaux. «Hier, c’était le football et aujourd’hui, c’est le tour du taekwondo, qui à travers cette inauguration prend son nouveau départ», affirme Victorien Kougblénou, président de la Fbtae. Selon ses propos, c’est un dispositif qui doit faire éclore toutes les énergies et technicités des pratiquants. «Je n’ai aucun doute qu’à partir d’aujourd’hui, les athlètes vont se mettre en jambes et les maîtres, les différents experts, les entraîneurs et encadreurs pourront sans nul doute transmettre leurs connaissances avec assurance», a estimé le président de la Fbtae. «Beaucoup de mots me manquent pour qualifier cet important joyau», dira le Grand Maître Pierre Ogoudjobi, qui a promis jouer sa partition dans les instances internationales afin que le taekwondo béninois retrouve ses lettres de noblesse. « Je suis disponible à travailler à cœur ouvert avec la Fbtae et, compte tenu des tâches qui sont les miennes au niveau des instances internationales, je jouerai ma partition» a promis le Grand Maître Pierre Ogoudjobi.

A.F.S.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite