Célébration de la reine du rythme Adjogan : Marie Cécile Lavinon auréolée par le Roi Signon

1 383

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’espace culturel du motel pépé 1er d’Adjohoun a abrité samedi 26 janvier 2019, la cérémonie d’hommage à Marie Cécile Lavinon. Occasion pour le Roi Signon et Apollinaire Fayihoun, respectivement Roi central de la vallée de l’Ouemé et président d’honneur de l’événement, de célébrer de son vivant, celle grâce à qui le rythme traditionnel Adjogan continue d’être pérennisé, dans la région Wémè.

Ils étaient beaucoup à honorer de leur présence à cette cérémonie de distinction. Ce sont entre autres, des têtes couronnées, des autorités politico-administratives, la famille de la récipiendaire, la population…, ressortissants de la vallée de l’Ouéme. Une mobilisation autour de cet évènement, qui n’a pas laissé indifférent le Roi Signon. Pour lui, il ne sert à rien de rendre hommage aux artistes après leur décès. « C’est pourquoi nous avons préféré rendre un hommage vibrant et mérité aux artistes de la vallée de l’Ouemé commençant par la chantre du rythme Adjogan. Nous n’avons pas d’autres richesses que notre culture. Et, nous devons revaloriser cette culture. Marie Cécile Lavinon est une mémoire de la chanson dans la vallée de l’Ouemé. Elle est une valeur de la région Wémè. Elle est une discothèque de la musique traditionnelle. J’ai donc décidé de la rendre immortelle. Je n’ai pas voulu la laisser partir avant de la célébrer. C’est pourquoi j’ai initié cette activité honorifique pour rendre hommage à certains artistes de leur vivant. Le faire après leur décès serait pour moi une vanité », a-t-il déclaré. Le président d’honneur de la cérémonie, Apollinaire Fayihoun s’est réjoui de voir la distinguée prester en live. Il a d’ailleurs promis au Roi Signon, d’accompagner les autres événements à venir. Après sa prestation, l’heureuse du jour a tenu à témoigner sa reconnaissance au Roi. « Les mots me manquent pour exprimer ma gratitude à sa Majesté Roi Signon pour l’acte qui vient de poser. J’ai été élevée, avec des hommages et puis célébrée de mon vivant. Ceci, par la bénédiction du Roi. Quoi de plus beau que ça. C’est pourquoi je prie Dieu pour qu’il lui accorde une longue vie au trône », a déclaré la récipiendaire, Alôgninkin et Marie Cécile Lavinon à l’état civil.

 

J.G

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite