Atteinte de la cirrhose de foie à 7mois : Il faut sauver Ariane Zindjo

1 007

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’appel à mobilisation de fonds lancé sur les médias sociaux pour subvenir aux soins du bébé de 7 mois atteint de la cirrhose de foie et admis au Centre national hospitalier et universitaire Hubert Koutoukou Maga de Cotonou (Cnhu) depuis bientôt un mois, n’est pas une arnaque. Il était notamment question d’une somme de 230 000 FCFA à collecter. Somme nécessaire, afin qu’il lui soit fait une Imagerie par résonance magnétique (Irm).

Cet appel, après les investigations d’une délégation des membres du forum Whatsapp Infos collectées (Ic) a reçu un écho favorable auprès du groupe. Sous la houlette de Olga Acacha, chargée  de communication à la Sobemap et membre de Ic, une souscription volontaire a été lancée. La somme fut réunie et le règlement immédiat. Lundi prochain, confie-t-elle, à la clinique « Les grâces » à Cotonou, Ariane Zindjo pourra passer son examen. Seulement, une question demeure, va-t-elle souligner. Et l’après l’Irm ? Ariane est  issue d’une famille modeste. C’est peut-être là son tort. Seulement, celle-ci, on ne se la choisir pas. Ce qui est certain, ce bébé de 7 mois se bat pour survivre.

Ariane Zindjo a besoin de l’aide de tous pour l’emporter sur cette maladie qui, si rien n’est fait, l’a conduit immanquablement au seuil de l’au-delà. Les bonnes volontés, l’Etat, à travers les Ministères de la santé et des affaires sociales sont appelés  à la rescousse. Ariane, en effet, ne jouit d’aucune prise en charge. Malgré la précarité de la bourse de ses géniteurs ceux-ci continuent même par solder le forfait journalier. «J’ai été deux fois vers les responsables du Cnhu ne serait-ce que pour les frais d’hospitalisation mais négatif. Ils m’ont dit qu’ils sont en fin de budget, de ne pas compter sur leur ministère», a confié Héléna Capo-Chichi, présidente de l’Ong « Famille nutrition et développement » qui accompagne, avec ses moyens tout aussi limités, la famille dans les dépenses.

L’origine du mal…

Situant sur l’origine du mal, la maman de Ariane Zindjo, a affirmé que les premiers symptômes sont apparus à l’âge de 03 mois. Ceci, quand elle a commencé à lui administrer de la bouillie. À l’hôpital, poursuit-elle, on leur a dit que c’était une indigestion et, malgré le traitement, le mal a persisté et s’avivait. Ceci, même après l’interdiction de la prise de bouillie.

C K

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite