L’Udbn dénonce une campagne électorale précoce : Des signes avant-coureurs d’un clash entre ‘’mouvanciers’’

470

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Lundi 21 janvier dernier, la Céna a reçu une délégation de l’Union démocratique pour un Bénin nouveau (Udbn) Entre autres préoccupations, la question du financement des élections et le point des préparatifs. Le Bloc dirigé par Claudine Prudencio a aussi exprimé ses inquiétudes par rapport à la campagne électorale précoce qui s’observe actuellement sur le terrain.

Dans sa parution du lundi 21 janvier dernier, Matin Libre avait titré en manchette : Législatives d’Avril 2019 : Quels thèmes de campagne pour le Prd, Udbn et Dud. Pour ce qui est de l’Udbn, le Bloc de Claudine Prudencio, on pouvait lire : « Dans Calavi et la très dense 6e circonscription électorale qu’elle discutera avec d’autres ténors comme Valentin Houdé, Barnabé Dassigli, etc. la présidente de l’Udbn restera-t-elle l’enfant de cœur du pouvoir actuel au point d’en défendre bec et ongle son bilan ? ». Eu égard aux plaintes de l’Udbn à la Céna contre une campagne électorale précoce, évidemment, la réponse à cette question est non. Car, sans les nommer, la plainte de l’Udbn concerne principalement les Progressistes et Républicains, ces deux Block officiellement parrainés par le chef de l’Etat. Ce sont eux qui, chaque week-end, investissent les villes et campagnes du sud au nord, utilisant parfois les moyens de l’Etat à des fins de propagande électoraliste. Contrairement aux dispositions du code électoral qui délimite les périodes de pré-campagne et de campagne, Progressistes er Républicains prennent d’assaut le terrain avec le fallacieux prétexte de restitution des actes de leurs congrès respectifs. C’est une ruse qui, en réalité, vise à prendre une sérieuse option sur les autres concurrents en lice. Et si l’Udbn dénonce ce comportement venant des alliés, des deux blocs qui ont l’onction direct du chef de l’Etat, cela ne présage guère d’une campagne sans heurts entre soutiens du gouvernement de la Rupture.

C’est une évidence que Progressistes et Républicains vont se combattre. Pis, entre Progressistes, Républicains et les autres Blocs de la Mouvance, le clash est inévitable. Ceux qui ont décidé d’évoluer à part comme l’Udbn, le Prd et la Dud n’auront pas le choix car c’est de leur survie politique qu’il s’agit. Déjà, ils sont conscients qu’ils ne peuvent utiliser les mêmes thèmes de campagne que les Progressistes et Républicains et se tirer d’affaires. Et c’est justement à ce niveau que le débat sera intéressant. Car, les autres ne vont pas rester sans réagir quand ils se sentiront attaqués par leurs alliés. Tous les coups seront permis. L’essentiel étant réussir à avoir son ticket pour le Parlement 8e législature. Après, on peut faire la paix. L’Udbn donne déjà un avant-goût de ce que sera la campagne électorale entre alliés.

M.M       

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite