Perspective des législatives d’Avril 2019 : Yayi attaque le Code électoral

516

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Vers une liste unique de l’opposition

Le nouveau Code électoral est un vrai recul au Bénin. C’est la lecture que l’ancien Chef de l’Etat, Yayi Boni a faite hier mercredi 16 janvier 2019 lors de la rencontre organisée par la Coalition pour la défense de la démocratie à Cotonou.

Yayi Boni n’est pas fier du nouveau Code électoral. Il l’a attaqué hier face aux forces politiques de l’opposition. Il l’a présenté comme une plaie pouvant salir l’image de la démocratie au Bénin. << Je ne sais pas si les textes du Code électoral nous garantissent les élections comme les législatives de 2015 et la présidentielle de 2016.  Quelle est la situation à la Cena ? On n’est pas rassuré. La question de la présence de l’opposition dans les bureaux de vote. On nous dit que c’est le président de la Cena qui nomme le président du bureau de vote et ses assesseurs qui vont signer les procès-verbaux. D’où viennent ces trois ? Toujours la ruse et la rage. On ne sait pas pour le moment>>, a déclaré l’ancien président de la République. Il a ajouté << Le mode de répartition des sièges (sièges devant être attribués aux partis politiques (Ndlr) (…) est resté confus et incompréhensible au citoyen lambda jusqu’à ce jour. Toute chose qui devra être clarifiée avant le lancement de la campagne électorale>>. Yayi Boni qui s’est ainsi prononcé pour la première fois publiquement sur cette réforme politique, s’est montré davantage incisif dans les dénonciations : << J’ai eu l’occasion de présider plus d’une dizaine de missions internationales d’observation des élections. Le Bénin a le pire Code électoral qui existe non seulement dans la sous-région mais aussi dans la région et dans le monde. Je vous le jure >>. A l’entendre, il y a une vraie menace sur les élections prochaines et l’opposition doit redoubler de vigilance face à un gouvernement qui prône la ruse et la rage. Yayi Boni n’a pas manqué de dénoncer l’état des libertés au Bénin. Selon lui, l’opposition politique est muselée et voit son espace de libertés de plus en plus réduit. Il a fustigé une fois encore le harcèlement  lancé contre les opposants ainsi que la situation des exilés politiques. C’était aussi l’occasion pour le président d’honneur du parti Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) d’encourager les forces politiques à adopter une liste unique lors des prochaines législatives. Le député Eric Houndété qui est intervenu avant Yayi Boni a tenu le même langage. Pour lui, c’est la voie royale pour faire gagner l’opposition en avril prochain. En tout cas, le communiqué ayant sanctionné la rencontre d’hier a montré que la Coalition pour la défense de la démocratie s’est engagée à mûrir les réflexions afin de proposer une liste unique, celle gagnante, lors des législatives.

 

Mike MAHOUNA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite