Soutien aux populations déshéritées : La Congrégation des Fils de la Charité évalue ses actions au Bénin

355

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Une délégation de la Congrégation des Fils de la Charité effectue depuis le lundi 07 janvier 2018 une mission au Bénin. Conduite par le Père Georges Ouensavi, elle a pour objectif de visiter certains orphelinats et centres d’éducation qu’elle assiste depuis plusieurs années. Le lundi dernier, la délégation était à l’orphelinat Sainte Rita à Cotonou pour s’enquérir de l’état de santé des pensionnaires. Depuis trois (03) ans, la Congrégation y envoie une volontaire pour donner une formation psychomotrice et offrir aux enfants des jouets. La même délégation était le mardi à Dékanmè (Commune de Kpomanssè) pour découvrir un centre accueillant 22 malades mentaux. L’objectif était de toucher du doigt les besoins réels dudit centre afin de mobiliser les aides nécessaires.  Cette Congrégation religieuse catholique était aussi le mercredi au Collège d’enseignement général (Ceg) de Sagon (Commune de Ouinhi). Elle est allée apprécier l’évolution du chantier de construction d’un laboratoire. Un laboratoire qui sera bientôt équipé en microscopes (estimés à 500 euros environ). La mission prendra fin par une visite à l’orphelinat l’enfant Jésus d’Abomey qui accueille aussi des âmes fragiles. Depuis près de cinq ans, la Congrégation des Fils de la Charité et ses partenaires ont investi un peu plus de 10 millions F Cfa dans l’humanitaire au Bénin. Selon le Père Georges Ouensavi, la mission de ce début d’année vise surtout à faire un rapport général des actions en cours au Bénin pour se fixer ensuite de nouvelles perspectives. Clémence Sauvé, étudiante en Géopolitique, membre de la délégation a, elle, montré que cette visite permet aussi d’évaluer les changements apportés sur le terrain et de mesurer aussi la perception qu’ont les Béninois de ce soutien humanitaire. Comme le père Ouensavi, l’étudiante Sauvé a souligné que l’engagement de la Congrégation motive de plus en plus les jeunes français à s’intéresser aux situations qui prévalent dans les pays en développement. De nouvelles actions sont donc attendues au Bénin.

 

Mike MAHOUNA   

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite