Marche de soutien au procès Icc- Services : Nécessité d’arrêter la plaisanterie desdits spoliés

249

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Des personnes présentées comme des victimes d’Icc-Services ont organisé des sorties publiques pour manifester leur soutien à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) et au Chef de l’Etat. C’est une volonté d’influencer le procès en cours que l’Exécutif, garant de l’ordre public, doit pouvoir recadrer.

 La Criet enregistre de curieux soutiens depuis quelques jours dans le cadre du procès Icc-Services. De petits groupes de personnes présentés comme des cercles de spoliés organisent des conférences de presse et des marches pour soutenir le procès en cours à Porto-Novo. Pour eux, les magistrats de la Criet font un travail d’assainissement et pourront permettre aux victimes des structures de placement illégal d’argent de savoir la vérité. Dans leurs messages, ils remercient également le Chef de l’Etat pour sa volonté de faire la lumière sur cette affaire qui porte sur plus de 150 milliards F Cfa. Tout porte à croire qu’il y a une grosse machine de manipulation derrière ces sorties qui n’ont rien de spontané. On pourrait même penser à une instrumentalisation. Et à raison. En effet, quand on examine un peu les regards et les visages des manifestants, personne ne peut démontrer qu’il s’agit des gens qui ont tous déposé de l’argent, il y a près de 10 ans, à Icc-Services. Même s’ils l’avaient fait, en organisant ces sorties, ils donnent l’impression de vouloir influencer un procès en cours. On pourrait bien leur reprocher de vouloir influencer la religion des juges chargés de dire le droit. Par ailleurs, la cause des spoliés est défendue par des avocats au cours du procès. Cela suffit donc pour que les manifestants attendent patiemment le verdict de la Criet. Le droit ne sera jamais dit dans la rue. Il y a en tout cas une volonté de mobiliser des populations autour de ce procès en cette veille des législatives. Et on pourrait en réalité y lire  de la manipulation. Il y a donc lieu d’interdire ces sorties. Le gouvernement doit pouvoir faire arrêter ce théâtre mal conçu par ses auteurs. Il doit éviter que la confusion s’installe et aider  la Criet à conduire le procès tant attendu en toute sérénité.

 

Mike MAHOUNA    

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite