Procès Icc-services : Séverine Lawson et Nicaise Fagnon à la barre lundi

736

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Des informations capitales pourraient certainement filtrer dans l’affaire Icc-services ce lundi, 14 janvier 2019. Et pour cause, deux acteurs importants sont invités à comparaitre devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). Il s’agit de l’agent judiciaire du trésor et présidente du comité de suivi de la crise, Séverine Lawson et Nicaise Fagnon, ancien ministre des travaux publics et des transports, accusé d’avoir perçu des sous par les promoteurs de Icc-Services…

Si la manifestation de la vérité sur le scandale financier Icc-services tarde, les personnes impliquées défilent néanmoins à la barre. Et lundi prochain, des révélations importantes sont attendues compte tenu des personnes invitées à déposer dans l’affaire. Ayant assuré la présidence du comité de suivi de la crise, l’agent judiciaire du trésor, Séverine Lawson devra fournir des informations capitales à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). A ce poste, Séverine Lawson avait sous sa tutelle d’autres structures telles que la Commission autonome d’enquête judiciaire (Caej), le Comité de crise (Cc) et le Comité de suivi avec des missions clairement définies. Sous sa responsabilité, la saisie des biens meubles et immeubles ; les fonds gelés dans les comptes bancaires des promoteurs de Icc-Services et consorts et autres opérations tendant au remboursement des spoliés se sont opérés. Toute chose qui fait d’elle, un acteur important étant donné que beaucoup se saura sur les biens saisis ainsi que ce qu’ils sont devenus sans oublier les fonds gelés dans les comptes bancaires et l’issue des opérations de remboursement. Quant à l’ancien ministre du transport et des travaux publics, Nicaise Fagnon, il est convoqué devant cette cour spéciale en qualité de sachant pour apporter sa part de vérité dans ce dossier où il a été cité par le principal promoteur de la structure illégale. L’homme devra surtout réagir concernant les accusations portées contre lui et selon lesquelles, il a perçu à maintes reprises de l’argent de la main de l’un des promoteurs de cette structure illégale de placement d’argent.  Faut-il le rappeler, dans sa déposition, Guy Akplogan, promoteur de la structure ICC-Services a affirmé qu’il donnait gracieusement 5 Millions de francs CFA tous les vendredis pendant au moins deux mois au ministre des transports d’alors à qui il a été confié par le président Yayi Boni dans le cadre du dossier de construction de l’aéroport de Tourou. Une déclaration balayée du revers de la main par le ministre via un post sur sa page facebook. Mais il devra se défendre cette fois-ci devant la Criet. Le procès du lundi, 14 janvier 2019 est donc très attendu…

 

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite