Entretien avec Romaric Kiki, boursier au Gala des champions : «Cette bourse vient m’aider à relever des défis personnels…»

223

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Boursier lors de la deuxième édition du Gala des champions, organisée par le ministère des Sports du Bénin, samedi 2 décembre 2018, Romaric Kiki, champion du Bénin en taekwondo (plus de 90 Kg) s’est prêté à nos questions. Il a évoqué les bienfaits de cette bourse avant de lever un coin de voile sur ses projets et objectifs à court terme. Lisez-plutôt !!!

 

Après ce trophée décroché au Gala des champions, quelles sont vos impressions ?

 

D’entrée, je tiens particulièrement à remercier le chef de l’Etat, et le Ministre Oswald Homeky pour tout ce qu’ils font pour révéler le Bénin au-delà des frontières nationales. Aujourd’hui, le Bénin fait parler de lui en grand sur toutes les aires de jeu de par le monde. Ceci est à l’actif du gouvernement béninois. Revenant à votre question, mes impressions sont des impressions de joie et surtout de fierté. Je suis plus que jamais fier d’appartenir à cette grande nation qu’est le Bénin. Plus d’une centaine de médaillés primés à cette deuxième édition du Gala des champions, la preuve aujourd’hui que le mérite est vraiment salué et valorisé.

Comment on se sent quand on confirme son statut de meilleur ?

Après cette confirmation une année de suite, je ne peux qu’être fier  du travail abattu très souvent dans des conditions difficiles. Ce deuxième trophée de suite me réconforte dans mon choix de me donner à fond dans ce sport qui, avant toute chose, est une passion pour moi.

La cerise sur le gâteau est l’octroi d’une bourse financière. On dira que le tir a été corrigé…

Merci de revenir sur cette bourse financière qui a constitué la cerise sur le gâteau de cette deuxième édition de ce Gala, du moins pour moi en tout cas. J’ai été agréablement surpris non pas parce que je ne le méritais pas, mais de voir que parmi tant d’athlètes aussi talentueux que le choix des organisateurs, ce choix soit  porté sur ma modeste personne faisant de moi, l’un des six nouveaux boursiers du Gala des champions. Je ne me suis point découragé après avoir constaté que je n’avais pas de bourse olympique pour tenter de réaliser mon rêve, celui de décrocher la première médaille olympique du Bénin aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et je dois dire que j’avais raison. Vous n’êtes pas sans savoir que le taekwondo, est un sport d’élite et que pour arriver à  réaliser des performances, il faille se mettre dans de bonnes conditions, s’actualiser le plus possible. S’actualiser,  suppose qu’il faut faire à défaut d’être dans un centre de haut niveau où les entrainements sont continus, beaucoup de stage de perfectionnement mais surtout faire un grand nombre de compétitions dans le monde, histoire de se frotter aux meilleurs. Je pense que cette bourse vient m’aider à relever beaucoup de défis personnels que je me suis lancé.

Avec cette bourse, pensez-vous que vous pouvez aller à la conquête d’une place aux prochains Jeux olympique dans votre catégorie ?

Avec cette bourse, je pense assurément être capable non seulement d’aller chercher une place aux Jeux Olympique mais également d’aller chercher une médaille pour le Bénin à ces Jeux. C’est possible. Je compte bien y arriver grâce au Père céleste qui me guide toujours dans mes choix, ma ferme détermination qui m’a amenée jusqu’ici, les dirigeants à divers niveaux pour m’accompagner dans cette dynamique, à vous les médias ainsi que toute la population béninoise.

Quels sont vos projets sportifs à court terme et comment vous les préparez ?

A court terme, mon objectif est de refaire mon retard au ranking international et ceci en participant à un grand nombre de compétitions “rankés”. En 2019, deux compétitions phares peuvent m’y permettre à savoir, le Championnat du monde en mai et les Jeux africains en juillet, qui sont à eux deux, de gros réservoirs de point dans ma discipline. Pour espérer donc décrocher des médailles à ces différentes compétitions, il est impératif d’aller faire quelques stages mensuels ou trimestriels en Europe, en plus du travail effectué avec mes encadreurs au pays et beaucoup m’évaluer aux différents “Opens” (compétitions) auxquels je prendrai part.

Votre mot de la fin pour clore cet entretien…

Je tiens à remercier votre rédaction pour cette chance qui m’est donnée de parler de ma vie sportive. Je tiens également à remercier le ministère des Sports avec à sa tête le Ministre Oswald Homeky pour le travail qu’il abat au quotidien pour le développement du sport au Bénin. Enfin, je m’en vais demander à tous les chefs d’entreprises de soutenir la vision du chef de l’Etat pour le financement du sport  au Bénin, car ceci fera rentrer le Bénin dans une autre dimension sur le plan sportif.

Propos recueillis par : Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite