Révélations de Stanislas Houngbedji de l’Usl sur l’opposition béninoise actuelle : Fcbe intransigeant, Re éloigné, mais l’opposition ne désespère pas

1 006

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Sur la radio Soleil Fm de Djeffa (Commune de Sèmè-Podji), l’opposition politique béninoise par le truchement de Stanislas Houngbedji, a encore donné de la voix. C’était dans l’émission sociopolitique hebdomadaire ‘’Sans langue de bois’’ d’hier dimanche 23 décembre 2018. Membre du parti Union sociale libérale (Usl), Stanislas Houngbedji a révélé au cours de l’entretien : le complexe de supériorité dont fait preuve les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) et l’isolement du parti Restaurer l’espoir (R.e) ; quant à la formation d’un Bloc unique de l’opposition, avant de déboucher sur la stratégie que peaufine ladite opposition, pour pallier les éventuels cas de fraude.

 

A quelques trois mois des prochaines élections législatives au Bénin, l’opposition politique au régime de Patrice Talon tâtonne toujours. C’est ce qu’il convient de retenir des propos de Stanislas Houngbedji, sur  Soleil Fm. A l’entendre, les forces politiques regroupées au sein de cette opposition sont toujours divisées sur certaines points cruciaux qui d’après lui, devraient fortifier l’union entre elles, d’où la difficulté de la conception d’une liste unique.

 

L’effigie des Fcbe, comme pomme de discorde 

Pour l’invité, la difficulté majeure des forces politiques de l’opposition par rapport à la formation du bloc à l’unisson réside selon lui, dans le refus pour l’instant du parti Fcbe de renoncer à ses attributs, pour ceux consensuels. « Vous voyez, tout le monde s’accroche à son identité, tout le monde veut que ça soit sous sa bannière qu’on aille aux élections. Or, pour mettre tout le monde à l’aise, il faut revoir les choses et travailler pour avoir à la fin, des attributs consensuels, dans lesquels chaque force retrouvera ses marques. Pourtant, les Fcbe veulent que tout le monde s’aligne derrière eux. Donc c’est une affaire de logo qui fait que les choses continuent de trainer », a évoqué le Coordonnateur Usl du deuxième arrondissement de Cotonou. Néanmoins, il affirme que ce vœu n’est pas encore exclu, malgré le refus de certaines forces qui à l’en croire, ont rejoint l’Usl.

 

Restaurer l’espoir, opposant mais…

Selon les explications de l’hôte de Virgile Ahouansè, l’autre écueil qui ralentit la constitution d’un Bloc unique  de l’opposition pour les échéances électorales à venir est selon lui, l’isolement du R.e de Candide Azannaï.  « Si je m’en tiens aux déclarations, aux prises de position  à ce jour, je dirai que R.e est de l’opposition. Sur ça, il n’y a pas de doute dans ma tête. Peut-être que les négociations se font à un niveau plus élevé qui font qu’à ce jour, on a du mal à les voir d’un côté ou de l’autre. On a un creuset de travail qui regroupe toutes les forces de l’opposition, appelé Cdd (Coalition pour la défense de la démocratie, ndlr). Au départ, il n’y avait pas ‘’Restaurer l’espoir’’ mais chemin faisant, on a commencé par avoir les camarades du parti, dans le creuset. Avec le temps, ils ont cessé d’être là mais on a gardé de bons rapports avec eux, on échangeait avec eux. Il s’est fait qu’à l’arrivée, ils n’ont plus participé aux activités du creuset.  Je sais que la volonté de rester avec les forces de l’opposition est toujours affichée au niveau de ‘’Restaurer l’espoir’’. Donc au moment opportun, c’est sûr qu’on le saura. Ça doit être une question de timing », va-t-il laisser entendre. Il a souhaité que le parti rejoigne le plus tôt possible et de façon formelle les forces politiques de l’opposition car pour lui, la notoriété du R.e sur l’échiquier politique béninois n’est plus à démontrer. L’ancien compagnon d’Emmanuel Golou au cours de l’entretien, est revenu sur les dispositions que prennent toutes les forces politiques de l’opposition pour contrecarrer les velléités de fraudes, dans le cadre des élections à venir. A cet effet, il parle des ‘’brigades anti-fraude’’ qui d’après ses propos, sont déjà en train d’être outillées, pou l’occasion. « Le dispositif est déjà là, nous travaillons à le rendre davantage sophistiqué pour que même en cas de brouille des réseaux sociaux, nous ayons deux heures d’horloge après, une idée de nos résultats », dira pour finir, le paneliste de l’émission  ‘’Caravane du matin’’ de Radio Tokpa.

 

Janvier GBEDO (Stag)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite