Concours d’essai “Écrire la liberté” : Les trois meilleurs récompensés

440

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Le prix spécial André Quenum attribué à Ibrahim Tchan)

La première édition du concours d’essai intitulé “Écrire la liberté”, organisé par l’association Libre Afrique Bénin, a livré son verdict. Les trois meilleurs candidats ont été récompensés vendredi, 21 décembre 2018 à la faveur d’une cérémonie de remise de prix à Bénin royal hôtel. Le prix spécial André Quenum a été attribué à Ibrahim Tchan…

Officiellement lancé samedi, 10 novembre 2018, au Centre Paul VI à Cotonou, le concours d’essai a été organisé avec l’appui de la fondation Atlas et Audace Institut Afrique dans l’optique de stimuler et d’encourager les jeunes à des réflexions nouvelles et audacieuses. Ainsi, 102 candidatures ont été enregistrées avec plusieurs thématiques abordées par les candidats. A l’issue d’une analyse rigoureuse des productions, les dix meilleurs candidats ont présenté le contenu de leurs œuvres lors de la cérémonie de remise de prix. Faut-il le souligner, des essais ont été produits sur la France-Afrique (aides au développement, Franc CFA, bases militaires), le sort des enfants de la rue, l’immigration, la pauvreté, le viol en Afrique du sud, les paradoxes du nouveau code électoral, l’accès à l’Internet, l’informel, le mariage des mineurs. Pour le jury présidé par Denis Avimadjessi, les candidats ont été évalués suivant l’argumentation, l’éloquence, la concordance entre l’écrit et l’oral. Après délibération, Ibrahim Tchan (les paradoxes du nouveau code électoral),   Néhémie Kotobiodjo et Erroce Ezéchiel Yanclo sont respectivement premier, deuxième et troisième. Le premier prix “Frédéric Bastiat” est constitué d’une attestation et chèque de 300 000F, le deuxième prix 200 000F et le troisième prix “Libre Afrique Bénin“ : 100 000F. Le prix spécial André Quenum a été attribué à Ibrahim Tchan qui emporte un trophée en bronze et une somme de 150 mille francs. Le président de Libre Afrique Bénin, Eugène Aballo, s’est réjoui de l’engouement suscité par le concours au niveau des jeunes qui ont massivement postulé. Ouvert aux étudiants, jeunes professionnels, acteurs de la société civile âgés de moins  de 35 ans, ce concours s’inscrit dans le cadre de l’animation et la promotion de la plateforme www.libreafrique.org. Une plateforme qui offre un espace d’expression libre et utile à toute personne voulant contribuer au développement de l’Afrique à travers des idées, des analyses et des propositions. Le père Serge Bidouzo, actuel directeur de publication du journal “La Croix“, n’a pas manqué de faire l’éloge du feu père André Quenum. Pour lui, l’homme a été un exemple et un modèle qui a su faire son devoir avec cœur et dévouement grâce à son engagement inspiré de la doctrine sociale de l’Eglise. Les   regards sont désormais tournés vers la deuxième édition.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite