Lutte contre la criminalité faunique au Burkina Faso : Deux présumés trafiquants interpellés avec des peaux d’animaux

310

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Nécessité de renforcer la lutte dans la sous-région)

Deux présumés trafiquants de nationalité burkinabé ont tenté sans succès de commercialiser cinq peaux d’animaux sauvages. Il s’agit de deux peaux de lion, une espèce partiellement protégée et menacée d’extinction et de trois peaux de panthère, une espèce intégralement protégée. L’arrestation a été faite à Ouagadougou le lundi 17 décembre 2018 par la Direction des opérations du ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique du Burkina Faso avec la collaboration de Conservation Justice-Eagle du Burkina Faso. A en croire nos sources, les peaux des espèces prévues pour être commercialisées proviennent du complexe WAP (W, Arly et Pendjari). Certes, le Bénin depuis un moment fait des efforts pour protéger ces réserves de faune, en l’occurrence le parc Pendjari. Sachant que le complexe WAP est à cheval sur plusieurs pays que sont le Burkina Faso, le Niger et le Bénin, il urge que les autres pays emboîtent les pas au Bénin pour sécuriser leurs réserves afin que les animaux soient en sécurité dans leur milieu naturel. Puisque ces présumés trafiquants sont rentrés dans le complexe WAP pour tuer ces animaux protégés par la loi, ils vont subir les rigueurs de la loi. En dehors de la loi burkinabé, il y a des réglementations au plan international qui protègent ces espèces. On peut citer par exemple la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Cites). Au regard de ces dispositions, ces présumés trafiquants déjà privés de liberté seront présentés incessamment au juge.

Il faut signaler qu’ils risquent une peine pouvant aller jusqu’à 5 ans d’emprisonnement ferme et des amendes pouvant atteindre 5 millions Cfa. Le souhait est que la justice de ce pays joue sa partition pour la sauvegarde de ces espèces.

 

Mike MAHOUNA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite