Task Force citoyenne pour la médiation, la paix et la démocratie : ‘’L’appel de Cotonou’’, pour des élections transparentes et apaisées au Bénin

382

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le ‘’Réseau Glegbenu’’ lance officiellement pour le compte du Bénin, la ‘’Task Force citoyenne pour la médiation, la paix et la démocratie’’. Ce lancement, précédé de panels, a été acté, jeudi 13 décembre 2018 à Bénin Royal hôtel de Cotonou. 

Au Bénin, l’imminence des prochaines élections n’est plus à démontrer. C’est dans cet ordre d’idée que le‘’Réseau Glegbenu’’ a voulu anticiper. Ceci, en mettant en place après le Togo, la ‘’Task Force citoyenne pour la médiation, la paix et la démocratie’’, pour le compte du Bénin, afin de contribuer à un processus électoral sans guéguerre ni déchirement. « Depuis les années 90, plusieurs pays de la région d’Afrique de l’ouest ont connu des transformations politiques et des résultats positifs  appréciables sont obtenus à divers niveaux. Toutefois, les gaps existent et méritent d’être comblés du fait de certaines contraintes et faiblesses qui jalonnent souvent, la conduite des processus démocratiques en Afrique de l’ouest où, la plupart des pays traversent diversement des phases critiques de transitions démocratiques. Et, plus que les clashes ethniques, les processus électoraux, dans ces régions de l’Afrique, constituent de grands défis pour la paix et la sécurité. Leur mauvaise gestionse terminent le plus souvent, dans la violence extrême ; une violence qui peut basculer la fondation d’un État et détruire des années de gains démocratiques. C’est ce caractère hautement conflitogène des élections qui a motivé le Réseau Glegbenu à envisager, le lancement pour le compte du Bénin de la Task Force citoyenne pour la médiation, la paix etla démocratie, déjà lancée à Lomé en octobre 2017 par Social Watch Afrique de l’ouest », confirme Gustave Assah, Coordonnateur Social Watch Afrique de l’ouest ; devant invités, acteurs politiques et de la société civile. Le Réseau par sa voix, invite donc le gouvernement et son chef à poursuivre les efforts en vue selon ses propos, de réunir tous les acteurs politiques et les forces de la société civile autour d’une table de dialogue afin de préserver la paix et l’unité nationale.A noter qu’avant cette déclaration qu’il a surnommée ‘’Appel de Cotonou’’, deux panels ont été animés par le Juriste/analyste politique  Prince Agbodjan et le Professeur Victor Topanou.Instant pour ces derniers, de faire un état des lieux et de sensibiliser l’assistance, sur les tenants et aboutissants du processus électoral au Bénin.

 

Janvier GBEDO (Stag)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite